fbpx
Buzz
Partager sur

Un musée sur les plats les plus répugnants a ouvert ses portes !

Un musée sur les plats les plus répugnants a ouvert ses portes !

Les fans de gastronomie vont pouvoir visiter un tout nouveau musée dédié à la nourriture. Néanmoins, celui-ci dévoile les plats les plus répugnants sur Terre !

Si vous voulez vous couper l’appétit, alors rendez-vous dans un nouveau musée ! Un établissement va répertorier tous les repas les plus horribles de la planète !

Musée : Un musée sur les plats les plus répugnants !

Attention, âmes sensibles s’abstenir ! Un musée vient tout juste d’ouvrir ses portes à Mamo en Suède. Celui-ci se nomme le Disgusting Food Museum et il retrace tous les plats les plus répugnants sur Terre. Autant dire, si vous avez des troubles de la digestion on vous conseille de ne pas vous y rendre. Entre le fromage infesté d’asticots et le pénis d’un taureau, il y en a pour tous les goûts et toutes les nationalités…

La France fait partie des pays (presque) épargnée par les plats répugnants que l’on peut trouver dans le musée. Il faut dire que les français sont connus pour leurs talents de cuisinier. Généralement, on dit souvent que la gastronomie représente une bonne partie de la culture d’un pays. Néanmoins, certains pays ne sont clairement pas dotés de très bons cuisiniers et certains plats sont immangeables, pour nous, les français !

Musée : Du requin pourri et du fromage avec des asticots au programme !

Le Disgusting Food Museum regorge de plats de différentes nationalités. Certains se veulent plus immondes que les autres. D’abord, le musée suédois a mis en avant sa culture avec le Surstömming, du hareng fermenté. Le Pérou a su se surpasser avec un cochon d’Inde grillé. Néanmoins, la Sardaigne contient l’un des plats les plus horribles avec du fromage infesté d’asticots. La Chine est mis en avant pour son tofu au lait fermenté et l’Islande a pour coutume de cuisiner du requin pourri (le Hákarl).

Le Dr. Samuel West est celui qui a construit le Disgusting Food Museum. Celui-ci voulait offrir une expérience « amusante, intéressante et interactive » aux touristes. Néanmoins, il veut surtout que les gens revoient certaines notions concernant la nourriture. Tout plat peut être bon pour les personnes qui vivent dans le pays. Il faut juste réussir à s’ouvrir aux coutumes !

« Nous devons revoir notre notion du « dégoûtant » si nous voulons consommer dans un futur proche des sources de protéines plus respectueuses de l’environnement telles que les insectes » A t-il dit.

On notera quand même le fameux dicton : Des goûts et des couleurs, on ne discute pas. Autant dire, méfiez-vous de ce qui se trouvera dans votre assiette la prochaine fois que vous voyagerez…