fbpx
Buzz
Partager sur

Uber: deux allemands lancent le Uber de la prostitution

prostitution uber

Uber a du succès et ça donne des idées à certaines start-up. Notamment à deux allemands qui se proposent d’ouvrir un Uber de la prostitution.

Uber est devenu un modèle pour toutes les start-up. Et même si certains se lancent dans une cause perdue, d’autre essayent néanmoins moins de tirer leur épingle du jeu. Et pour faire parler de leur projet, deux allemands ont eu l’idée, un peu spéciale, de créer un Uber… de la prostitution. Leur idée ? Proposer à des gens qui peinent à boucler leur fin de mois, de pratiquer le métier de péripatéticienne de manière occasionnelle ! Leur site s’appelle Ohlala, une expression allemande pour dire que les Français sont supérieurs aux autres en matière de sexe. Pourtant c’est en Allemagne que la prostitution bat son plein.

Une application qui marche tout comme Uber

Comment cela fonctionne ? Le but est de proposer aux hommes et aux femmes de financer leurs temps passé avec des clients situés à proximité de leur domicile. Après un enregistrement, les clients affichent leur numéro de téléphone et le lieu de la rencontre ainsi que l’heure. Et ce n’est qu’après la rencontre que les deux partis parleront du tarif. Pour ce qui est des données, le site se porte garant de toutes les protections nécessaires, surtout après la fuite des données du site de rencontre extra-conjugale Ashley Madison.

Légal en Allemagne, illégal en France

En Allemagne, ce service est 100% légal. Il sera même optimisé sur smartphones, tablettes et apparaitra peut être sur l’Apple Store ou Android. Mais pourquoi ? En Allemagne, ce service de mise en relation comme le principe d’une escort-girl, est parfaitement légal. D’ailleurs le pays préfère même encadré la prostitution pour mieux la contrôler. Alors qu’en France, ce service serait tout bonnement interdit. Pourtant, le site SugarDaddy, mettant en relation des hommes fortunés à des jeunes femmes dans le besoin, est lui, parfaitement légal…