fbpx
Buzz
Partager sur

Stage: des entretiens dérapent en concours de bikini sexy !

Partager
Partager sur Facebook

Pour un stage, l'entreprise Temelin qui voulait recruter à transformer la séance de recrutement en concours de bikini sexy !

Pour un stage en République Tchèque, l’entreprise du nucléaire Temelin a organisé un concours très sexy pour les candidates. La prétendante doit être la plus belle et la plus sulfureuse possible. Étrangement, la population du pays n’a pas apprécié cette proposition. Dénonçant le caractère très sexiste de cette démarche. Pour l’entreprise, il ne s’agirait que d’une étape non-officielle du recrutement.

Bikini : des conditions de stage très sexistes

En effet, ce que cherche l’entreprise sexiste, c’est d’embaucher la plus belle stagiaire possible. Car c’est ce qui est écrit dans les conditions de l’offre de stage ! La candidate doit être « jeune », « belle » et « ouverte à la compétition » avec ses concurrentes. En d’autres termes, seule le corps de la jeune fille intéresse Temelin.

Au total, une dizaine de candidates ont été retenues après un premier tour de sélection. Et il faut dire que les photos sont plutôt… chaleureuses ! Ces dernières ont été prises à l’intérieur d’une chambre de refroidissement nucléaire. Un décor qui n’a rien de sexy… La population pouvait voter sur Facebook pour élire l’heureuse élue. Mais la publication est aujourd’hui supprimée.

Une justification pire que la demande de stage sexiste…

Et vu l’ampleur de la polémique, la direction de Temelin a été obligée de s’excuser. En sortant du silence, ils ont expliqué que l’offre d’embauche a été « mal interprétée ». De plus, ils avouent ne pas comprendre l’opinion du public face à ce scandale. Quel but selon eux ? « Rendre l’éducation technique plus populaire dans le pays. » On y croit !

En plus de cela, la production CEZ a comparé la séance de shooting à d’autres émissions d’enrichissement culturel. En expliquant que les filles ont apprécié l’expérience. Obligées de porter casques et chaussures de sécurité tout le temps. Petra Havlíková, une avocate des droits de l’Homme locale a déclaré : « cette forme de concurrence est en dehors des limites de l’éthique. » Autrement dit, complètement interdite.