Buzz
Partager sur

Schwarzenegger: une mouche super musclée et super petite baptisée « Arnoldi » !

Schwarzenegger: une mouche super musclée et super petite baptisée « Arnoldi » !
Partage
Partager sur Facebook

En hommage à l’acteur Arnold Schwarzenegger, une mouche super musclée est baptisée « Arnoldi » ! C’est aussi la plus petite au monde.

Un scientifique qui a découvert une mouche très musclée a aussitôt décidé de la baptiser « Arnoldi » en hommage à Schwarzenegger. Alors que certains voient leur nom attribuer aux plus grands monuments du monde, l’acteur lui a prêté son nom à une mouche. Pour l’instant on ignore énormément de choses sur cette nouvelle mouche mais le scientifique travaille sur cette espèce.

Un mouche baptisée « Arnoldi » en hommage à Schwarzenegger

Brian Brown, un entomologiste du Natural History Museum à Los Angeles a fait la découverte d’une toute petite mouche. Il a expliqué au site EurkAlert ! le 24 Janvier dernier : « Dés que j’ai vu ses pattes bombées, j’ai su que je devrais lui donner un nom qui ferait référence à Arnold. »

Le scientifique a aussi ajouté : « Non seulement c’est une icône majeure de la culture et une personnalité politique de premier plan. Mais la lecture de son autobiographie m’a redonné espoir dans le fait que je pouvais améliorer mon corps lorsque j’étais un adolescent chétif. »

« Arnoldi » la plus petite mouche du monde

Le journal Biodiversity Data a aussi expliqué que la mouche « Arnoldi » mesurait 0,395 mm. La Megapropodiphora arnoldi est aussi la plus petite mouche au monde ! Auparavant Brian Brown avait aussi fait la découverte en 2012 de l’Euryplatea nanaknihali qui mesurait 0,4 mm. De la famille des phorides, la Megapropodiphora arnoldi vit dans la forêt amozonienne brésilienne.

Et le scientifique a aussi fait la découverte d’étranges attributs de cette mouche. En effet, la tête d’Arnoldi, son mesothorax et son scutellum sont colossaux. Brian Brown suppose aussi que cette nouvelle espèce est un parasite. En effet, ses pattes permettraient à Arnoldi de s’accrocher sur ses hôtes. Et pour l’instant ce n’est qu’une supposition car tout reste encore à découvrir concernant le Megapropodiphora arnoldi. Plus d’informations sur cette espèce sont aussi à venir !

Source : Konbini, Sciences et Avenir