fbpx
Buzz
Partager sur

Roissy aéroport: un python de 1m50 retrouvé dans la valise d’un jeune de 22 ans

1000Roissy aéroport un python de 1m50 retrouvé dans la valise d'un jeune de 22 ans
Partager
Partager sur Facebook

La douane de l'aéroport de Roissy (France) a découvert dans les bagages d'un jeune de 22 ans, un python royal vivant de 1 mètre 50.

Un jeune homme s’est fait interpellé par les douaniers à l’aéroport de Roissy après avoir découvert un python royal vivant dans ses affaires. L’animal, espèce protégée, a directement été transféré vers la ferme tropicale de Paris

Ils découvrent un python à l’aéroport

L’incident a eu lieu lundi, au terminal 2E de l’aéroport de Roissy. Un passager guinéen a été appréhendé parce qu’il transportait dans ses affaires un python royal dans une caisse en bois cadenassée. Le serpent mesurait 1m50. En effet, il a été découvert par les douaniers de l’aéroport.

Ainsi, quand ils ont abordé cet homme de 22 ans en provenance de Cotonou (Bénin), celui-ci leur a assuré transporter du savon noir dans sa caisse. Les agents de la douane française perplexes ont donc vérifié. Ils ont alors passé la caisse en bois aux rayons X et ont découvert le python royal.

Avec un air surpris, le voyageur a fait mine de le découvrir en même temps. Il a assuré que c’était un ami qui lui avait confié le colis et qu’il n’était au courant de rien. L’animal est une espèce protégée il a donc été confié à la ferme tropicale du 13e arrondissement de Paris.

Le python accueilli par la ville de Paris

Une fois recueilli, le serpent a ensuite été inspecté par les services vétérinaires. De plus, il a été confié à la ferme tropicale de Paris. Le voyageur quant à lui a écopé d’une amende douanière.

Ces découvertes sont rares. La dernière, encore plus insolite, remonte à l’année dernière. La douane avait retrouvé un python dans le caleçon d’un passager et des tortues attachées sous les aisselles d’un autre passager. De plus, l’association « 30 millions d’amis » a salué cette prise dans le cadre de sa « lutte contre le trafic d’espèces protégées ».