Buzz
Partager sur

Réduire l’utilisation des réseaux sociaux à 30 minutes évite la dépression !

Réduire l'utilisation des réseaux sociaux à 30 minutes évite la dépression grande
Partager
Partager sur Facebook

Une étude réalisée par des chercheurs a prouvé que réduire le temps d'utilisation des réseaux sociaux, permet d'éviter certaines maladies mentales.

Les réseaux sociaux représentent la quasi totalité du temps que nous passons sur nos téléphones. En effet, il ne se passe pas une journée sans qu’un jeune ou même un adulte ne se connecte à un des nombreux réseaux sociaux. Beaucoup y vouent un culte, au point qu’aucun épisode de leur vie réelle ne s’écoule en dehors de leurs relations virtuelles.

Les réseaux sociaux: responsables de maladies mentales

Bien que très pratiques, les réseaux sociaux utilisés trop régulièrement et surtout trop longtemps, représentent un risque pour notre santé mentale. En effet, a force d’utilisations, le comportement se modifie et on devient accros a ces applications. De nombreuses études ont déjà traité le sujet. A savoir, la corrélation entre l’utilisation des réseaux sociaux et les problèmes de santé mentale telle que la solitude ou la dépression.

Et le résultat ne surprend pas. Car on le sait tous, on ne montre que le beau côté des choses sur nos réseaux sociaux. Ainsi, une personne plus fragile émotionnellement va très rapidement comparer sa propre vie à ce qu’elle voit sur les réseaux. On peut donc très vite basculer dans la solitude. Voir même dans la dépression. Une étude psychologique réalisée par un chercheur de l’université de Houston. A ainsi réussi à montrer qu’il existe des liens pertinents entre le temps passé sur Snapchat ou Instagram et des symptômes de dépression chez les internautes.

Limiter notre temps d’utilisation pour aller mieux ?

Une question se pose alors: les réseaux sociaux sont-ils réellement à l’origine de ces problèmes ? Ou les personnes déjà déprimées et seules se sentent-elles plus susceptibles de passer du temps sur les réseaux ?
Pour combler le gap d’informations une nouvelle étude des chercheurs de l’université de Pennsylvanie a vu le jour. Les chercheurs ont tenté de démontrer le lien de causalité. Entre l’utilisation fréquentes des réseaux sociaux et les risques de maladies mentales. Ainsi, les chercheurs ont abouti à la conclusion suivante. Limiter l’utilisation des applications web telle que Snapchat ou Instagram à 30 minutes par jour, permettrait une amélioration significative du bien-être.