fbpx
Buzz
Partager sur

Monstre du Loch Ness: des scientifiques ont trouvé la créature légendaire !

Monstre du Loch Ness: des scientifiques ont trouvé la créature légendaire !
Partager
Partager sur Facebook

En Écosse, une équipe de scientifiques a trouvé le monstre du Loch Ness, mais pas le vrai. Il s'agit du mannequin géant utilisé dans un film de 1970

Après des années de recherches acharnées, une équipe de scientifique a enfin mis la main sur le montre du Loch Ness, mais il ne s’agit pas de la vraie créature. En effet, ils ont trouvé un mannequin qui aurait été utilisé en 1970 pendant le tournage d’un film.

Le « Projet Loch Ness »

Cette expédition est la plus importante jamais réalisé pour retrouver le monstre du Loch Ness. Elle a été mené par Kongsberg Maritime, une société de technologie marine, en association avec l’office du tourisme VisitScotland. Le projet a été baptisé « Projet Loch Ness ». C’est un robot nommé Munin qui a fait le plus gros du travail. Il a passé au crible le lac écossais qui fait bien 230 mètres de profondeur. Munin est équipé d’un sonar en forme de torpille qui lui permet de nager dans les eaux profondes du lac. Il est également équipé d’un appareil photo qui prend des clichés en haute définition.

Photo prise par le robot Munin

Photo prise par le robot Munin

Le robot a pris des clichés du monstre du Loch Ness

C’est à 180 mètres sous la surface que le robot a pris un cliché du monstre du Loch Ness. Le problème, c’est qu’il ne s’agissait pas de la vraie créature, mais d’un mannequin taille réelle qui a servi pour le tournage du film La vie privée de Sherlock Holmes en 1970. L’équipe de tournage s’était débarrassée de la reproduction grandeur nature en la jetant dans le lac. Alors peut-être que le vraie monstre rode encore dans les eaux du lac écossais. En Janvier dernier, un pêcheur a sondé le lac avec son matériel. Ce dernier a affirmé qu’une crevasse de 40 mètres se cachait dans les profondeurs du Loch Ness. Il se pourrait que Nessie se cache dans cette crevasse. Mais les scientifiques sont intraitables, il n’existe « aucune fissures particulière  ».