fbpx
Buzz
Partager sur

Marre des pets pestilentiels? Ce robot dénonce celui qui a pété !

Marre des pets pestilentiels? Ce robot dénonce celui qui a pété !
Partager
Partager sur Facebook

Un robot chinois hors du commun a été créé. Il est capable de repérer les personnes qui ont pété

Vous en avez marre de ces péteurs intrépides qui lâchent des gaz putrides à tout bout de champs sans que vous puissiez connaître leur identité. Ce temps est maintenant révolu, car oui, désormais, il est possible de savoir qui a pété. Comment ? Tout simplement grâce à un robot qui a été mis au point par des chercheurs chinois de l’Université de Tianjin.

Un robot avec un nez artificiel capable de de reconnaître l’auteur des pets

Péter est un acte naturel et en même temps tellement honteux. Rares sont les gens qui assument leurs gaz, nous les premiers, et combien de fois s’est-on demandé : mais qui a pété ? En général, on reste dans l’ignorance en priant pour que l’odeur se dissipe le plus vite possible. Mais ça, c’était avant. Car oui, aujourd’hui, il est possible de trouver le coupable, celui qui vient polluer notre air ambiant. Ce miracle est possible grâce à un robot chinois doté d’un nez artificiel. Ce petit bijoux de technologie a été créé par des chercheurs de l’université de Tianjin.

Il est capable de reconnaître l’auteur d’un pet, mais pas seulement. Il peut aussi localiser la source de n’importe quelle odeur. Ce détecteur de pet fonctionne grâce à un algorithme « de filtre à particules ». Dernièrement, le robot a remporté le prix du forum Pineapple Science Award, l’une des récompenses scientifique les plus prestigieuses de Chine.

Repérer des fuites de gaz

Au delà des pets, cet appareil pourrait nous permettre de détecter des grosses fuites de gaz qui peuvent causer de graves accidents. En effet, après avoir identifié l’odeur, le robot explore le monde qui l’entoure et repère la position exacte de l’émission de gaz. C’est une excellente nouvelle pour tous les nez qui ont été asphyxiés par des flatulences pestilentielles. Les péteurs n’ont qu’à bien se retenir !