fbpx
Buzz
Partager sur

Mariage : un mari découvre sa femme sans maquillage et porte plainte contre elle

un mariage qui tourne mal au Maroc

Un beau mariage, une lune de miel en bonne et due forme... L'homme avait tout pour être heureux avant de découvrir sa femme sans maquillage. S'estimant trahi, il a porté plainte pour escroquerie.

Les apparences sont parfois trompeuses. Ce jeune homme Marocain, fraîchement marié, a fait les frais de cette célèbre maxime. Alors qu’il venait de partager sa nuit de noces avec celle qu’il avait promis de chérir pour la vie, l’homme a subi une grande désillusion.

Une lune de miel en Algérie qui tourne mal

C’est en se réveillant de sa lune de miel, qui se déroulait en Algérie, que le choc a eu lieu. Sans doute épuisé mais ravi du premier jour du reste de sa vie, le jeune époux a cru vivre un mauvais rêve éveillé. La raison : la tête de sa femme au réveil.

Il a tout d’abord pris peur en la confondant avec un voleur entré par effraction dans son appartement avant de se rendre compte que l’individu n’était autre que sa femme. Selon ses dires, la méprise naît du fait qu’il ne l’avait jamais vu sans son maquillage avant le jour du mariage.

Il porte plainte « pour faux et usage de faux »

Au premier abord, on se dit que l’homme est un terrible goujat. Mais quand on sait ce que le maquillage fait comme miracle, le recours en justice peut-il être justifié ? C’est en tout cas ce qu’il n’a pas hésité a faire en traînant sa femme au barreau. Il s’est dit trompé par le visage allègrement maquillé de sa femme, qu’il trouvait ravissante avant de la découvrir côté nature.

Ainsi, la semaine dernière, le Tribunal de première instance de Casablanca a reçu la plainte de la victime, justifiée par les chefs d’accusations suivants : « faux et usage de faux, abus de confiance et escroquerie ». Rien que ça. Il lui réclame, en plus du divorce, la modique somme de 2 millions de Dirham marocains, soit près de 200 000 euros. La raison invoquée : « préjudice moral et physique ».

La prochaine fois, il fait peu de doute que l’homme scrutera avec attention le vrai visage de celle qu’il compte épouser.