fbpx
Buzz
Partager sur

Maltraitance: un baby-sitter met une fillette de 3 ans dans le lave-linge et le sèche-linge !

Maltraitance: un baby-sitter met une fillette de 3 ans dans le lave-linge et le sèche-linge !
Partager
Partager sur Facebook

Un baby-sitter de 14 ans ivre a mis une fillette de 3 ans dans la lave-linge puis le sèche-linge. La petite fille a des ecchymoses sur tout le corps

Aux Etats-Unis, un baby-sitter sous l’emprise de l’alcool et de la drogue, a mis une fillette de trois ans dans un lave-linge puis dans un sèche-linge. C’est la sœur ainée de la petite fille qui a découvert que l’enfant était victime de maltraitance en voyant les nombreux bleus qu’elle avait sur les jambes.

Le baby-sitter met une fillette dans le lave-linge et le sèche-linge

Les faits se sont produits le 2 juin dernier dans l’Indiana, aux Etats-Unis. Un couple a confié leurs deux filles à un baby-sitter âgé de 14 ans, qui accessoirement est le fils d’amis de la famille. Lorsque Missy Camp, la mère, vient récupérer ses deux enfants, elle s’aperçoit que Raelyn, sa petite fille de trois ans, a des ecchymoses sur le corps.

Le baby-sitter a expliqué que la petite fille était tombée plusieurs fois au parc. De plus, elle a retrouvé sa maison sens dessus dessous. N’étant pas convaincue par les explications de l’ado, Missy Camp, a demandé à la sœur ainée de Raelyn d’expliquer ce qu’il s’était passé ce soir-là.

L’enfant a raconté à sa mère que 3 amis du baby-sitter l’ont rejoint et que sa sœur a été mise dans un lave-linge, puis un sèche-linge. Au moment des faits, le jeune homme était complètement ivre et sous l’emprise de la drogue.

Sur Facebook de la tante de la fillette explique que lorsque le baby-sitter s’est endormi, ses copains s’en sont pris à la fillette. Ce serait eux qui l’auraient jeté dans la machine à laver et dans le séchoir. La tante affirme également que sa nièce a été violée.

La fillette a peut-être été victime d’agressions sexuelles

En étudiant le dossier de l’enfant, un médecin a expliqué à la mère que sa fille avait peut-être été victime d’agressions sexuelles. Prochainement, les services sociaux feront un test sur la petite fille pour voir si elle a été violée.

Ce drame a ému les internautes. Sur les réseaux sociaux, on peut voir le hashtag #JusticeforRaelyn. La police de Garrett a demandé à ce que personne ne diffuse les photos et les noms des auteurs car ces derniers sont mineurs.

Les 4 garçons ont été placés en garde à vue, mais il semble qu’ils ne vont pas être poursuivis.