fbpx
Buzz
Partager sur

Justin Bieber: Daesh l’utilise sur Twitter pour attirer des jeunes au jihad !

Justin Bieber: Daesh l’utilise sur Twitter pour attirer des jeunes au jihad !

Les recruteurs de Daesh utiliseraient encore Justin Bieber pour faire leur propagande. MCE vous en dit plus !

Les recruteurs de Daesh utiliseraient le hashtag #JustinBieber, sur Twitter pour attirer des jeunes à faire le Djihad ! MCE vous en dit plus…

Justin Bieber est instrumentalisé par Daesh !

Pour tenter d’attirer des jeunes à faire le jihad, les recruteurs de Daesh utilisent sans vergogne le hastah #JustinBieber pour diffuser leur idéologie et faire leur propagande. En effet, le groupe terroriste espère donc pouvoir attirer les quelque 76 millions de followers du chanteur. Selon nos confrères britanniques de l’Express, le hashtag serait utilisé des milliers de fois par heure. Ils y diffusent des vidéos qui appellent au meurtre, mais également à la haine de l’occident. Selon Dounia Bouza du Centre de Prévention des dérives sectaires liées à l’islam, les recruteurs utilisent les chanteurs les plus connus afin d’instrumentaliser la « fragilité » des jeunes qui bien souvent entre 14 et 21 ans, parfois même de 10 ans.

En janvier dernier, dans la nuit du 21 au 22, le groupe islamiste avait déjà diffusé une vidéo prosélyte sur les réseaux sociaux en utilisant Justin Bieber, pour diffuser des films montrant l’exécution de dizaine d’hommes.

Daesh fait sa propagande sur Twitter !

Vous l’avez donc compris, les recruteurs de Daesh utilisent la notoriété du chanteur le plus suivi sur Twitter (après Katy Perry) pour faire sa propagande et toucher des millions de jeunes à travers le monde. En 2015 des milliers de jeunes entre 24 et 24 ans ont quitté l’Europe pour rejoindre l’État islamique. La plupart ayant été recruté via les réseaux sociaux !

Près de 125.000 comptes Twitter ont été suspendus selon le Brookings Institute: « Nous condamnons l’usage de Twitter pour promouvoir le terrorisme et les règles de Twitter indiquent clairement que ce type de comportement, ou toute menace violente, n’est pas permis sur notre service » expliquait J.M. Berger de brookings Institute.

Photo DR @