fbpx
Buzz
Partager sur

Japon: des milliers sangliers radioactifs sèment la terreur à Fukushima !

Japon: des milliers sangliers radioactifs sèment la terreur à Fukushima !
Partager
Partager sur Facebook

Dans la zone de Fukushima, des milliers sangliers radioactifs ont investi les lieux et sèment la terreur

Le 11 mars 2011, le Japon a été victime d’un violent tsunami qui a conduit la catastrophe de Fukushima. Si la zone a été désertée par l’homme, on ne peut pas en dire autant des animaux. Une population radioactifs a investi les lieux et sèment la terreur.

Le nombre de sanglier a triplé depuis la catastrophe

A cause de l’accident nucléaire de 2011, la zone autour de Fukushima est inhabitable pour l’homme. Ce sont désormais les animaux, et plus particulièrement les sangliers, qui squattent les environs. Ces animaux contaminés ont eu tout le loisir de se reproduire. Le nombre de sangliers radioactifs a triplé dans la ville. C’est un gros problème car les animaux sèment la terreur auprès des habitants des zones limitrophes. Ils s’attaquent aux cultures et aux récoltes des agriculteurs. Le coût des dommages s’élèverait à 98 millions de yens, soit environ 800 000 euros. Cette situation risque d’empirer avec le temps. En effet, l’homme, qui est le seul prédateur des sangliers, a déserté les lieux depuis un bon moment. Le nombre d’animaux est passé de 3000 à 13 000 en l’espace de 2 ans.

Il est difficile de se débarrasser des sangliers

La chasse pourrait être la solution, mais ce n’est pas si simple. Même si la viande de sanglier est l’une des plus appréciée au Japon, les animaux de Fukushima sont impropres à la consommation car ils se sont nourris de plantes et d’insectes contaminés. Pour le moment, la solution serait que des chasseurs abattent les bêtes, mais là encore un problème subsiste : il faut traiter les carcasses radioactives. D’après le Washington Post, des chasseurs ont bien essayé d’enfouir les dépouilles dans leurs jardins, mais des chiens les ont déterré. Alors comment faire ? L’incinération reste le moyen le plus efficace de se débarrasser des sangliers abattus. Mais il existe un seul établissement capable de détruire les carcasses. De plus, il ne pourrait brûler que trois animaux par jours.