fbpx
Buzz
Partager sur

Instagram: deux artistes sortent un livre avec les photos censurées

Instagram: deux artistes sortent un livre avec les photos censurées

Souvent, des internautes se demandent pourquoi leur cliché a été supprimé d'Instagram. Une question sur laquelle deux artistes se sont penchées.

Deux artistes ont commencé en 2015 un projet assez original : recueillir des photos bannies d’Instagram pour les regrouper en un livre. Ce dernier est actuellement en vente.

La censure sur internet : un sujet tabou

La censure sur internet est un sujet délicat à traiter. Tous les jours, des internautes, professionnels ou pas, se plaignent de voir leurs clichées supprimés de réseaux sociaux. Instagram est largement visé : le réseau social racheté par Facebook est soumis aux mêmes règles. Par exemple : un téton, on supprime. Mais pas que. C’est une thématique qui a intéressé deux artistes, Molly Soda et Arvida Byström. Les deux jeunes femmes sont respectivement américaines et suédoises. C’est en 2015 que leur projet commence : Elles décident de lancer un appel aux internautes pour qu’ils leur envoient le plus de clichés supprimés d’Instagram. « On s’était toutes les deux rendu compte que beaucoup de gens se plaignaient que leurs photos soient censurées sur Instagram. C’était une plainte assez généralisée que ce soit dans notre groupe d’amis, d’artistes ou avec les internautes avec lesquels on discutait. C’est pourquoi on a lancé cet appel. On n’a pas seulement choisi celles où on voyait un téton. On voulait prendre de belles photos, esthétiques, artistiques et celles pour lesquelles on pouvait se demander : pourquoi cette photo a-t-elle été censurée ? « , a expliqué Molly à Slate.

Le résultat : « Pics or It Didn’t Happen: Images Banned From Instagram »

Au final elles ont gardé 300 photos qu’elles jugeaient intéressantes et les ont regroupées dans un livre intitulé : « Pics or It Didn’t Happen: Images Banned From Instagram ».
« Au départ, Arvida avait pour idée de réaliser un mémorial en ligne de ces photos censurées. Puis, je lui ai soumis l’idée du livre, explique Molly. On voulait seulement rétablir la situation. C’était un bon moyen de reprendre le contrôle et d’archiver toutes ces informations. » Un livre aussi, parce qu’il y a moins de censure dans les livres que sur la toile. La majorité des clichés sont féminins. D’après les jeunes femmes, les femmes sont plus rapidement catégorisées et ramenées à quelque chose de sexuel. Elles expliquent que cela traduirait selon elles une mauvaise image du corps profondément ancrée dans nos sociétés. Il y aurait en effet « Ce qui est acceptable, ce qui est sain et ce qui ne l’est pas… »