fbpx
Buzz
Partager sur

Insolite: un chercheur invente un prototype pour chauffer son repas ou sa douche avec du pipi !

Insolite: un chercheur invente un prototype pour chauffer son repas ou sa douche avec du pipi !

Un chercheur mexicain a mis au point un prototype qui permet de recycler le pipi pour faire chauffer son repas, la douche, et bien plus encore

L’écologie d’invite de plus en plus dans nos vie et on sait à quel point il est important de sauver notre belle planète. Heureusement que les scientifiques sont là pour nus apporter des solutions. La dernière trouvaille en date est celle d’un chercheur mexicain. Ce dernier a mis au point un prototype qui lui permet de réutiliser du pipi pour chauffer l’eau de la douche ou bien même pour réchauffer les repas. Miam miam!

Il a eu une révélation

C’est pendant qu’il était au petit coin que le chercheur mexicain Gabriel Luna-Sandoval a une révélation. Neuf ans après ce déclic, le scientifique a mis au point une technologie permettant d’utiliser du pipi pour chauffer de l’eau, cuisiner ou bien encore faciliter les voyages dans l’espace. Pour aboutir à un tel résultat, il ne suffit pas de se soulager dans son assiette.

Des amis du chercheur, accessoirement adepte de l’urinothérapie lui avait confié que le liquide avait un goût salé. « J’ai alors aussitôt pensé : c’est un électrolyte » explique Gabriel Luna-Sandoval. C’est comme ça que le chercheur de 41 ans a séparer les molécules d’hydrogène et d’oxygène contenues dans l’urine, et a utilisé cet hydrogène pour produire du biogaz.

De plus, l’oxygène qui résulte de cette manipulation pourrait servir à respirer en cas d’urgence. Cette alternative serait très utile pour les astronautes. Gabriel Luna-Sandoval explique ces derniers qui pourraient emporter avec eux un petit réservoir afin d’extraire l’oxygène de leur propre urine.

Le pipi, cette grande innovation

C’est vrai que cette découverte n’est pas très glamour, mais elle est révolutionnaire! L’Agence spatiale mexicaine a même confié à l’AFP que cette découverte était « une grande innovation. »

Au delà de tout ça, le scientifique de l’Université de Sonora, au nord du Mexique, estime que le principal intérêt de son travail est de pouvoir utiliser autre chose que du gaz de pétrole liquéfié. Il faut savoir que cette substance pollue l’intérieur des habitations et qu’elle contribue au réchauffement climatique.