fbpx
Buzz
Partager sur

Île de la Réunion: des collégiennes et leurs parents pensent être possédés par des esprits vengeurs!

Île de la Réunion: des collégiennes et leurs parents pensent être possédés par des esprits vengeurs!
Partager
Partager sur Facebook

Sur l’Île de la Réunion, des collégiennes et leurs parents pensent être possédés par des esprits vengeurs

Depuis quelques jours, les élèves d’un collège réunionnais sont victimes de troubles particuliers. Les collégiens se disent être victime d’esprits. Vous avez bien entendu. Les esprits qui se seraient emparés des élèves n’auraient qu’un but en tête : se venger.

Tremblements, yeux révulsés, hurlements

Depuis quelques jours, 25 élèves du collège Saint-Louis, au sud de l’Île de la Réunion, se disent victimes d’esprits. Leurs symptômes sont les suivants : tremblements, yeux révulsés, hurlements. Les faits se sont déroulés de la manière suivante : une première collégienne a commencé à trembler et à crier. Puis, d’autres jeunes filles ont suivi. Les élèves ont ensuite été prises en charge par le personnel du collège et les pompiers sont intervenus. Gervais Fontaine, le principal de l’établissement, a expliqué à l’AFP « qu’ils nous ont dit qu’il n’y avait rien de tangible pour eux et donc qu’ils ne pouvaient rien faire médicalement, si ce n’est les mettre au repos ». D’autre part, des collégiens et leurs ont rapidement identifiés les auteurs des maux des élèves. Il s’agirait d’esprits vengeurs. Quelques jours après, d’autres élèves ont été prises des mêmes symptômes. Le principal raconte « qu’elles ne se contrôlent pas, elles ont des raideurs dans les membres, elles crient, hurlent ».

Des parents veulent faire exorciser leurs enfants possédés par des esprits vengeurs

Les parents des collégiennes sont persuadés que la cause de ces troubles est surnaturelle. Une mère a affirmé à l’AFP : « Ce sont des esprits ». Une autre renchérie en disant que« l’administration nous dit que les filles font des crises d’hystérie, mais ce n’est pas vrai. Ce qui se passe ici est surnaturel, on l’a vu ». Un autre parent a affirmé que sa fille avait peur d’aller a l’école. Les crises dont ont été victimes les collégiennes ont toute eu lieu en public. Mais une fois passé la grille de l’école, les symptômes s’arrêtent. Il semblerait que les esprits ne sévissent que dans l’enceinte de l’établissement. Pour certains parents, la seule solution serait d’exorciser le collège. Ils pensent faire appel à un prêtre catholique ou à un religieux hindou. Mardi dernier, un couple se disant être des exorcistes musulmans se sont présenter devant l’établissement. Ils ont été recalés non pas par les esprits, mais plutôt par le personnel du collège. Le principal à déclaré : « Nous sommes un établissement laïque, nous respectons les coutumes et les croyances, mais cela ne doit pas empêcher ce collège de fonctionner sous les principes de la République ». Alors, esprits ou crises d’hystérie?