fbpx
Buzz
Partager sur

Happn: l’UFC-Que Choisir soupçonne l’application de laisser filer les données des utilisateurs !

Happn: l’UFC-Que Choisir soupçonne l’application de laisser filer les données des utilisateurs !
Partager
Partager sur Facebook

Qu'est-ce qu'Happn laisse à nos voisins américains voir de nos données personnelles? Le pire, c'est qu'il reste quelque chose même après désactivation...

« Big brother is watching you »: le sentiment perdure. Et ces nouvelles concernant des transferts d’informations nous concernant pendant et même après l’utilisation de l’application de rencontre française Happn ne va pas vous rassurer.

Voir aussi >>>> Saint-Valentin: Tinder, Meetic ou Adopte un mec, les applis pour ne pas passer la soirée en solo

La découverte d’UFC-Que choisir

C’est UFC-Que Choisir, une association de consommateurs qui a tiré la sonnette d’alarme. Cette dernière a en effet saisi les autorités compétentes, en l’occurence, la Cnil (Commission nationale de l’informatique et des libertés).
D’après l’association, il serait possible que l’application française transfère nos données à l’étranger, en particulier vers des entreprises américaines.
Cette dernière déclare avoir pris connaissance «d’une analyse technique menée par [ses] homologues norvégiens Forbrukerrådet».
Elle explique dans son communiqué publié le 2 février: «[Cette] étude technique menée par Forbrukerrådet souligne de possibles transferts de données réalisés par la société Happn vers des entreprises tierces, d’origine américaine. Happn incorpore des outils d’analyse provenant d’une société américaine, Upsight».

L’annulation du « Safe Harbor » rend illégaux ces transferts

Or, des transferts de ce genre sont strictement interdits.
Jusqu’à une époque récente et pendant une période de dix-sept ans, le «Safe Harbor» (Sphère de sécurité) pouvait encadrer ces échanges de données personnelles entre les Etats-Unis et l’Espace économique européen.
Mais en octobre 2015, le «Safe Harbor» a été invalidé.

A quoi les américains ont-il accès?

Ce qui fait peur, c’est l’intrusion de l’application dans nos données: même après avoir désinstalé cette dernière, nous continuons à être géolocalisé par elle, et donc par les Etats-Unis par le biais d’Upsight puisque l’outil d’analyse vient de chez eux. UFC explique: «un cookie communiquant avec les serveurs de la société Upsight persiste après désinstalation
Et concrètement, pendant l’utilisation, cette société américaine aurait accès à toutes nos informations: notre nom, notre âge, notre sexe, notre employeur…

Voir aussi >>>> Application Happn : retrouvez qui vous croisez !

La réponse d’Happn

A l’AFP, un porte parole d’Happn se défend en déclaration que «[les données partagées] ne contiennent pas d’information permettant d’identifier nos utilisateurs. Le fichier restant sur un téléphone Android après désinstallation est totalement passif, il ne contient aucune information de géolocalisation ou d’identification de l’utilisateur et ne permet aucunement au serveur d’Happn de communiquer avec l’appareil.»

Un cookie persisterait donc certes, mais d’après eux, il ne sert à rien.

Qui a raison? Y’a t-il une plus grosse affaire derrière tout ça, ou pensez-vous que ce cookie est bénin et qu’on ne puisse vraiment pas nous identifier?

sources: Konbini
credit photo: spoilednyc.com