fbpx
Buzz
Partager sur

Emirats arabes unis: ils veulent construire une montagne pour apporter la pluie !

Emirats arabes unis: ils veulent construire une montagne pour apporter la pluie !

Pour luter contre la sécheresse, les Emirats arabes unis veulent construire une montagne artificielle pour amener la pluie

Pour luter contre la sécheresse, les Emirats arabes unis ont embauché des experts du NCAR, le Centre nationale de recherche atmosphérique américain. Ils veulent construire une montagne artificielle pour apporter de la pluie.

Un financement de 400 000 dollars

La sécheresse est un problème majeur aux Emirats arabes unis. Pour luter contre ce phénomène, le gouvernement est prêt à tout, même à construire une montagne. Vous ne le savez peut être pas, mais les montagnes influencent l’apparition des précipitations et régulent la température. Leur présence participe à la création de nuages et donc potentiellement de pluie.

C’est pour cette raison que depuis février 2015, le Centre national de météorologie et de sismologie des Emirats arabes unis travaille avec des experts en recherche atmosphérique américains sur l’élaboration d’une montagne artificielle. D’après Arabian Business, ce projet a reçu un financement de 400 000 dollars, soit environ 350 000 euros.

« Nous évaluons les effets sur les conditions météorologiques d’une telle construction, en fonction du type de montagne, quelle hauteur celle-ci devrait atteindre, avec des pentes de quel dénivelé », explique Roelof Bruintjes, chef du projet au NCAR.

La montagne artificielle, un projet compliqué

Comme l’explique Roelof Bruintjes, la construction d’une montagne artificielle est un projet complexe : « nous sommes encore en train de faire des ajustements, donc nous sommes en train de calculer toutes les questions de hauteurs, de largeurs et de lieux [en même temps que] nous étudions la climatologie locale ». Le scientifique semble plutôt optimiste quant à l’avancée du projet. De plus, il a annoncé qu’un premier rapport sur cette phase du projet devrait être présenté cet l’été.

La seule chose qui pourrait freiner la construction, c’est le coût. « Si [le projet] est trop cher pour [le gouvernement], clairement il ne verra pas le jour, mais cela leur donne déjà un aperçu des alternatives possibles dans le futur […]. Si cela aboutit, la deuxième étape passera par une entreprise d’ingénierie qui établira sa faisabilité», confie Roelof Bruintjes à Arabian Business.

On ne sait pas encore si ce projet verra le jour, mais d’après le site Motherboard, la construction d’une montagne artificielle coûterait une centaine de milliards de dollars.