fbpx
Buzz
Partager sur

Elle refuse de coucher avec lui, il brûle à mort toute sa famille !

Elle refuse de coucher avec lui, il brûle à mort toute sa famille !

Un jeune homme de 26 ans a brûlé à mort toute la famille de sa copine parce qu'elle a refusé de coucher avec lui

Au Mali, un homme a tué la famille de sa copine parce que cette dernière refusait de coucher avec lui. Le monde va vraiment mal…

Il brûle sa famille parce qu’elle refuse de coucher avec lui

Les faits se sont produits à Abuja, au Nigeria. Oluwaseyi Babatola, est un technicien en téléphonie mobile. Dans la nuit du 15 avril, aux alentours de 23h, il a causé la mort de 2 enfants, leur mère, la grand-mère et l’oncle en mettant le feu à un appartement. L’incendie a consumé tout le bâtiment. Le pyromane a été blessé pendant l’accident.

Cet événement tragique s’est déroulé de la manière suivante. L’homme de 26 ans s’est rendu au domicile de Janet, sa copine. Voyant que la grille était verrouillée, il escalade la clôture. Comme la fenêtre était ouverte, il a réussi à s’introduire dans la chambre de la jeune femme qui dormait profondément. Puis il s’est emparé d’un gallon de carburant qui se trouvait dans la salle de bain et en a versé un peu partout dans la pièce. Puis, il a allumer le feu qui s’est ensuite propagé à cause d’une lanterne restée allumée.

Selon le jeune homme, les relations entre lui et Janet s’étaient dégradées. Cette dernière refusait de coucher avec lui.

Une tentative de suicide

Après l’incident, Babatola a déclaré qu’il a voulu se suicider après avoir brûlé la famille. Il a expliqué qu’après avoir mis le feu, il s’est dirigé vers des buissons pour se donner la mort. Mais à ce moment précis, son téléphone a sonné. C’est son frère cadet, James, qui l’a dissuadé de se suicider avant de lui demander de signaler le drame à la police. Le suspect a dit être troublé par ce qu’il a fait. Un officier de police a déclaré que Oluwaseyi Babatola ne savait pas qu’il avait tué la famille de Janet avant de voir leurs corps. Selon les forces de l’ordre le suspect devrait bientôt comparaître devant les tribunaux.