Buzz
Partager sur

Chirurgie esthétique: Des Américains veulent ressembler à des filtres Snapchat !

Chirurgie esthétique: Des Américains veulent ressembler à des filtres Snapchat !
Partage
Partager sur Facebook

Cette nouvelle mode effraie les médecins. De plus en plus d'Américains ont recours à la chirurgie pour ressembler à des filtres Snapchat

Les réseaux sociaux sont devenus maintenant très rependus. En effet, depuis des années Facebook, Instagram ou encore Snapchat comptent des millions d’utilisateurs. De plus, certaines sociétés sont également entrées en bourse. Mais cette fois, une autre tendance devient inquiétante puisque certaines personnes n’hésitent pas à avoir recours à la chirurgie esthétique…. Mais pourquoi ?

La mode des filtres

Depuis des années maintenant, Snapchat et autres réseaux ont créé des « filtres« . Ils consistent à modifier le visage de l’utilisateur. Petits chats mignon, embellisseur de peau et autres masques effrayants sont accessibles via plusieurs plateformes. En effet, c’est surtout Snapchat qui a creusé l’idée en premier…

Une publication partagée par Kim Kardashian West (@kimkardashinan) le

Cependant, les entreprises ne pensaient pas que certaines personnes prendraient ces filtres très au sérieux. Puisque plusieurs médecins de l’université de Boston ont rédigé une lettre ouverte dans une revue spécialisée. Une lettre que le site Inverse reprend.

Chirurgie esthétique : Des Américains veulent ressembler à des filtres

Ces médecins, tous issus du département de dermatologie, indiquent que de plus en plus d’Américains consulteraient pour des raisons étranges. Effectivement, ils contacteraient des chirurgiens plastiques pour ressembler à des filtres.

De plus, un sondage réalisé cette année révèle que cette « mode » est de plus en plus répandue dans le milieu de la chirurgie. 55% des chirurgiens américains ont déjà reçu des personnes souhaitant « paraitre plus belles sur leurs photos », contre 42% en 2015. Ce qui montre que ces chiffres sont en augmentations aux États-Unis.

Un syndrome (peut-être) à l’origine de cette tendance

Ce syndrome est appelé dysmorphobie. En effet, les personnes atteintes éprouvent une peur obsédante d’être laides.

Le Docteur Neelam Vashi, directeur du service de dermatologie a expliqué pourquoi lui et des confrères ont écrit une lettre ouverte : « Je pense que les réseaux sociaux comme Snapchat (…) deviennent un déclencheur de cette préoccupation sur leur apparence pour ces gens. J’ai vu beaucoup d’images vraiment irréalistes, et cela crée des attentes irréalistes pour les patients parce qu’ils essaient de ressembler à une version fantasmée d’eux-mêmes »