fbpx
Buzz
Partager sur

Australie: un agent du fisc aide son fils à voler l’argent des impôts

Australie: un agent du fisc aide son fils à voler l’argent des impôts
Partager
Partager sur Facebook

C’est le comble du siècle. Le fisc australien vient de découvrir que l’un de ses agents était responsable d’une vaste escroquerie à l’impôt.

Au total, 165 millions de dollars australiens (110 millions d’euros) auraient été détournées des caisses du gouvernement australien. Et le comble de l’histoire, c’est que le responsable de cette escroquerie est un agent du fisc.

L’escroquerie du siècle

D’après BFMTV, neuf personnes ont été arrêtées dans le cadre d’une vaste enquête d’escroquerie qui concerne le fisc australien. 15 millions de dollars en liquide, deux avions, 18 biens immobiliers, 24 voitures de luxe, des armes, des oeuvres d’art et des bouteilles de vins … C’est le juteux butin que la police australienne a saisi dans le cadre de l’enquête sur une des plus vastes escroquerie de l’histoire du pays.

La police australienne a démantelé une vaste entreprise d’escroquerie. Neuf personnes ont été arrêtées après avoir détourné 165 millions de dollars australiens des caisses de l’Etat. En effet, c’est bien l’Etat australien la première victime de cette escroquerie.

Un agent du fisc complice malgré lui

Et comble de l’ironie, c’est un agent du fisc qui a été mis en cause. Même s’il n’est pas suspecté d’avoir directement pris part à l’escroquerie, il est en partie responsable. En effet, le commissaire adjoint au fisc, Michael Cranston, aurait divulgué à son fils des informations classifiées qui ont permis de mettre en place l’escroquerie.

Ce serait donc le fils de Michael Cranston qui est à l’origine de cette escroquerie. On ignore exactement comment l’escroquerie a été mise en place. On sait simplement que le fisc australien, dont Michael Cranston est le commissaire adjoint, ne touchait pas la totalité de ce qu’il aurait dû.

En effet, le fisc australien a recours à des entreprises privées pour recouvrir les impôts des contribuables. Mais l’un de ces prestataires ne transférait pas tout l’argent. Pour le gouvernement, c’est la preuve que la corruption doit être combattue sans relâche au sein de l’administration.

L’agent du fisc inculpé risque cinq ans de prison.