fbpx
Buzz
Partager sur

« Allô la police »: un policier raconte les perles reçues au numéro 17 !

« Allô la police »: un policier raconte les perles reçues au numéro 17 !

Quand on doit répondre au téléphone à la police, on tombe parfois sur des vertes et des pas mûres... Matthieu Kondryszyn témoigne de quelques perles !

Travailler à la police n’est pas rose tous les jours. Matthieu Kondryszyn, brigadier de 31 ans doit répondre a des appels d’urgence faits sur le numéro 17. Mais parfois, ses interlocuteurs sont assez peu dégourdis. Dans son livre «Allô la police», Matthieu livre toutes les perles d’appels reçus à la police ! En voici quelques-unes…

« Allô la police »: les perles reçues au numéro 17

– «J’ai frappé ma femme, je voudrais savoir si je peux déposer plainte contre moi-même, elle ne veut pas le faire.»
– «Bonjour je suis embêté, ma femme a acheté de la mort-aux-rats et m’a dit qu’elle allait se faire un thé.»
– «Madame, il faut que vous alliez déposer plainte contre X» dit un policier. Réponse de la personne: «c’est qui X ?»
– «On a piraté mon ordinateur pour me voler les données personnelles. Il ne s’allume plus depuis hier».
– «J’ai été enlevée sur 400 mètres par un faux chauffeur de taxi», explique une femme au policier.
– «Je ne trouve plus mon téléphone portable, vous pouvez me le faire sonner?»
– «Je vous appelle pour un accident. Il y a des blessés ? Un blessé matériel, ma voiture.»
– «Ma carte ne rentre pas dans le distributeur (de billets), ce doit être un dispositif frauduleux …» Silence puis: «Ah ! J’ai inséré ma carte vitale».
– «Notre petit garçon a disparu et on vient de le retrouver. Rien qu’en vous appelant !»
– « Bonjour, ce serait pour une commande de nuggets…» «Vous vous êtes trompé de numéro, monsieur», répond le policier. « Ah bon ? Y a pas de poulets ici ? »

Si vous voulez en savoir plus, son livre sort mercredi aux Editions du Cherche-Midi et coûtera 11 euros.
Au cas où vous voudriez vous aussi donner du fil à retordre à Matthieu, n’oubliez tout de même pas que faire des blagues au téléphone quand on a à faire à la police peut vous coûter des sanctions très chères.

sources: la parisien, 20minutes