fbpx
Buzz
Partager sur

Affamé, un bébé otarie s’invite dans un restaurant chic

Affamé, un bébé otarie s’invite dans un restaurant chic

En Californie, un bébé otarie s'est invité dans un restaurant chic en bord de mer. Il semblerait que l'animal était affamé

The Marine Room est un restaurant chic de bord de mer. Localisé à San Diego, en Californie, l’établissement accueille une clientèle assez aisée. Mais jeudi 4 février, au matin, l’équipe du restaurant a eu une visite surprise.

L’otarie a fait une sieste sur la banquette

Le bébé otarie femelle s’est faufilé dans le restaurant chic. Il s’est confortablement installé sur une banquette près de la fenêtre qui donne sur la mer et a fait une petite sieste. C’est l’équipe de nettoyage du restaurant The Marine Room qui a découvert l’animal. Bernard Guillas, le chef français du restaurant, a été amusé. Il a expliqué à l’AFP « qu’il y a un bout de plage entre une maison et le restaurant et l’otarie s’est faufilée sur la rampe d’accès et à travers la porte arrière ». Il a rajouté : « Elle s’est installée sur la banquette à côté de la fenêtre puis s’est endormie ». Le chef qui officie depuis maintenant 21 ans dans le restaurant a publié sur Facebook des photos de la petite otarie. Très vite, ses publications ont remporté un grand succès. Le moins qu’on puisse dire, c’est que ça fait une belle pub au Marine Room.

L’otarie a été sauvée

En 75 ans d’existence, c’est la première fois que le restaurant accueillait un animal. Mais sa place n’étant pas dans le restaurant, l’équipe du Marine Room a contacté Sea Life, un parc d’attraction aquatique, et son service vétérinaire pour qu’ils viennent récupérer la petite otarie. Bernard Guillas rapporte que le mammifère avait perdu beaucoup de poids. Elle pesait 9 kg alors qu’elle devait en faire 20 kg. D’après le chef français, si l’animal s’est retrouvé dans la salle du restaurant, c’est à cause du phénomène El Nino. Il entraîne une augmentation de la température de l’eau et un dérèglement de la chaîne alimentaire. Bernard Guillas explique qu’ « il y a beaucoup moins de poissons pour eux, et une énorme population de bébés otarie cette année ». Depuis quelques mois, les organismes de protection de la vie marine s’inquiètent du grand nombre d’otaries qui s’échouent sur les plages californiennes. Quand on constate que les conditions climatiques ne s’améliore pas, l’avenir des otaries risque d’être compliqué.