Buzz
Partager sur

Ecosse : le correcteur automatique de son Iphone ruine son gâteau d’anniversaire

Ecosse : le correcteur automatique de son Iphone ruine son gâteau d’anniversaire
Partager
Partager sur Facebook

La mère d'une jeune fille de 21 ans voulait lui faire une surprise pour son anniversaire, en personnalisant le fameux gâteau. Mais le correcteur automatique de son Iphone en a décidé autrement !

C’est la cerise sur le gâteau ! L’anecdote qui suit pourra être racontée pendant longtemps par la jeune Laura Seggie. Pour la jeune fille qui fêtait ses 21 ans, sa mère a décidé de marquer le coup en commandant un beau gâteau à son amie pâtissière. Mais celle-ci n’a pas pris la peine de se déplacer et a donc envoyer un simple SMS pour passer la commande. Chose qu’elle a immédiatement regretté quand elle a reçu le gâteau, qui leur a tout de même offert un souvenir mémorable.

A une lettre près…

En passant commande via texto, Marie Seggie, la mère, ne demande rien de bien original. Elle souhaite un gâteau immaculé, en forme de chapeau  et décoré de perles de sucre. Le tout pour un résultat girly, en phase avec l’âge de sa fille. Puis, à la dernière minute, Marie a une requête : elle prie son amie pâtissière d’ajouter une figurine de petite fille blonde au dessus du gâteau, à l’effigie de sa fille. Littéralement, cela donne en langue anglaise : « a little blond girl on the top ». Sauf que le message n’est pas bien passé. En effet, comme beaucoup d’entre nous qui subissons les caprices de notre cher correcteur automatique d’orthographe, la pâtissière a finalement reçu le message suivant : « a little BLIND girl ». Comprenez : une petite fille aveugle

Toute la famille a éclaté de rire

A l’ouverture du cadeau, c’est tout d’abord l’incrédulité qui règne dans la maison des Seggie.«  On était un peu perplexe quand on a vu la petite fille aveugle sur le gâteau et c’est là que ma mère a réalisé que l’erreur venait du correcteur automatique de son téléphone », a confié Emily, la jeune sœur de 17 ans de Laura, au Telegraph.

« L’amie de ma mère a trouvé que c’était une requête un peu étrange, mais comme c’est ce qu’elle lui avait demandé dans le texto, elle s’y est pliée. On a éclaté de rire en voyant le gâteau » se souvient-elle. Finalement, le quiproquo n’a pas empêché Laura de passer un bon anniversaire.

On ne doute pas que l’an prochain, la maman vérifiera à plusieurs reprises ses écrits. Ou bien elle se rendra directement dans la pâtisserie, au choix…