fbpx
Buzz
Partager sur

Baby et Népal : les éléphantes de Lyon échappent à l'abattage

Le Conseil d’Etat a suspendu mercredi 27 février l’arrêté préfectoral visant à abattre les deux éléphantes du zoo de Lyon. Baby et Népal sont soupçonnées d’être atteintes de tuberculose

Brigitte Bardot est aux anges. Baby et Népal, les deux éléphantes lyonnaises de 42 et 43 ans, ne seront pas euthanasiées et vont pouvoir rester dans leur enclos du parc de la Tête d’Or. La plus haute instance administrative vient d’estimer qu’il existait des « doutes sérieux » sur « la légalité des mesures prescrivant l’abattage des animaux ». En septembre 2010, des prélèvements sanguins avait permis de conclure que les deux éléphantes avaient été exposées à la tuberculose et présentaient des risques de transmission pour l’homme.

La direction du zoo avait alors pris la décision de les éloigner du public le temps d’approfondir les examens. Face à ce risque (même très faible) de contamination, le préfet du Rhône avait ordonné en décembre 2012, l’abattage des deux bêtes. De quoi mettre en rage les associations de défense des animaux.

Mobilisation pour leur défense

A l’annonce de la décision préfectorale en 2012, les associations de défense des animaux se sont mobilisées. La Fondation Bardot a lancé une pétition et écrit au président François Hollande. C’est un soulagement, le Conseil d’Etat remet chacun a sa place et c’est très bien a réagit la présidente de la Fondation. Dans ce combat, l’association a pu compter sur le soutien sans faille de Stéphanie de Monaco très concernée par le sujet.

En janvier, Brigitte Bardot avait menacé de demander la nationalité russe si Baby et Népal n’étaient pas sauvés. Elle s’était alors fendu d’un communiqué sans équivoque si ceux qui ont le pouvoir ont la lâcheté et l’impudence de tuer les deux éléphantes Baby et Népal, malgré les nombreuses propositions envoyées par ma Fondation, reconnue d’utilité publique, pour les sauver, j’ai pris la décision de demander la nationalité russe afin de fuir ce pays qui n’est plus qu’un cimetière d’animaux. Bardot n’a vraiment peur de personne !

J. L.

Photo CC @Parismatch