fbpx
Buzz
Partager sur

Exclu MCE : TooGood, Alexandre Wetter dévoile tout sur le buzz de la publicité des chips

Exclu MCE : TooGood, Alexandre Wetter dévoile tout sur le buzz de la publicité des chips
Partager sur Facebook

Alexandre Wetter, mannequin androgyne de la publicité TooGood qui crée polémique chez les homophobes a dévoilé son point de vue en exclusivité pour MCE

Alexandre Wetter, mannequin habitué aux couvertures de magazines, aux défilés et aux séries photos s’est retrouvé en quelques secondes au cœur d’un buzz sans précédent. Protagoniste de la nouvelle publicité télévisée pour les chips TooGood, il s’est montré tel qu’il est au naturel, c’est-à-dire androgyne, et a ainsi déclenché la colère des homophobes. Un buzz vidéo tout a fait différent de celui des fesses du Bac proposé par Study Quizz mais qui a eu un impact encore plus fort, certainement dû à sa diffusion sur TF1.

Avec sa phrase On dit une snack ou un snack ?, prononcée de dos avec une silhouette qui ressemble au premier abord à celle d’une femme, avant de se retourner face caméra pour monter qu’il est en réalité un homme, Alexandre Wetter a scindé les internautes en deux camps. D’un côté, les conservateurs qui ont tenu des propos homophobes condamnables comme il l’explique, et de l’autre, ceux, ouverts d’esprit et tolérants qui le soutiennent. Mais qu’importe, l’homme de mode se doutait du tollé que cette publicité pouvait créer, sans pour autant savoir que ça prendrait une telle ampleur.

TooGood lui a laissé carte blanche

La marque au slogan évocateur, Le seul snack sain à qui se vouer, aura en tout pris une demi journée de tournage pour réaliser cette vidéo controversée. Alexandre Wetter, dans une volonté de se montrer tel qu’il est réellement avertit : j’ai pris mes propres vêtements, je ne voulais pas de make-up pour me transformer en caricature ou en grande folle, je souhaitais simplement être moi-même. Sans maquillage, sans perruque et habillé avec des pièces de sa garde-robe personnelle, le jeune homme a donc semé le trouble uniquement en s’affichant avec sa nature androgyne.

Car c’est naturel, je suis né comme cela, être androgyne c’est posséder un physique déconcertant. On se demande : est-ce un homme ou une femme ? Mais en aucun cas cela altère votre sexualité. On peut être à la fois androgyne et hétérosexuel. De plus, il n’existe pas de physique type chez les homosexuels. L’exemple parfait est Prince qui s’est toujours montré efféminé et demeurait hétérosexuel. David Bowie fait également partie de ces artistes à la renommée internationale qui ne choquaient pas en leur temps, malgré un physique androgyne. Personne ne s’en offusquait, preuve que l’on est certainement en train de régresser. Un discours qui remet ainsi les choses au clair et évite les amalgames.

Quant à ceux qui suggéraient qu’Alexandre serait transgenre, là aussi il y a confusion des termes. Un transgenre est quelqu’un qui transforme son genre, qui change son identité. Moi, je suis né homme et le reste. A noter également que devenir transgenre n’a pas forcément d’impact sur sa sexualité. On métamorphose son sexe et donc pas nécessairement son orientation sexuelle a tenu à détailler le modèle. Ce qui signifie qu’on peut être transgenre et homosexuel ou transgenre et hétérosexuel, on ne peut pas enfermer les transgenres dans une case.

Alexandre Wetter : « Vivez avec votre temps »

Après avoir rétabli ces différentes définitions, le pro des shootings a également répondu à ses détracteurs. Je n’ai qu’une chose à leur dire : vivez avec votre temps, soyez ouverts à votre monde et à votre époque a-t-il indiqué avant d’ajouter que je vis ma vie comme je l’entends, ils ne vont pas m’empêcher de vivre. Celui que vous retrouverez bientôt aux côtés de Sandrine Bonnaire dans le téléfilm Rouge sang réalisé par Xavier Durringer s’adresse ainsi aux homophobes en les prévenant : respectez les gens et pensez aux enfants. Le taux de suicide chez les jeunes homosexuels est indécent. Les mots peuvent tuer.

Se définissant lui-même porte-parole de l’anti-case car il ne supporte pas que les gens mettent les personnes dans des cases, il va même encore plus loin en proposant une nouvelle image de la famille moderne dans le magazine Soon, photographié avec un ventre de femme enceinte. Cover boy du magazine OOB et présent aussi dans les pages intérieures de ce dernier, Alexandre Wetter tend donc à débarrasser la société et ses congénères des préjugés. Le mannequin conclut d’ailleurs Je peux représenter le paysage de la femme à travers un corps d’homme.

Et afin de vous faire votre propre idée sur la question, découvrez, si ce n’est déjà fait, la vidéo publicitaire signée TooGood avec Alexandre Wetter :

Photo DR