fbpx
Buzz
Partager sur

Nabilla : un faux policier essayait de voler les images de vidéosurveillance de l’hôtel

Nabilla : un faux policier essayait de voler les images de vidéosurveillance de l’hôtel

Un homme de 35 ans sera jugé le 31 décembre. Il s'est fait passer pour un policier pour voler les images de vidéosurveillance de l'hôtel où Nabilla aurait poignardé Thomas Vergara

L’affaire Nabilla est loin d’être finie et tout le monde y va de son grain de sel. En effet, alors que les rappeurs Booba et La Fouine ont demandé la libération de la star, c’est cette fois un inconnu qui fait le buzz. Un homme de 35 ans a été arrêté pour avoir tenté de voler les vidéos de vidéosurveillance de l’appart-hôtel où Nabilla aurait poignardé Thomas Vergara.

Tout le monde réagit à l’affaire Nabilla

C’est une feuilleton digne des meilleures séries. La star de télé-réalité du moment a été mise en garde à vue puis incarcérée pour avoir tenté de tuer son petit-ami Thomas Vergara, à coups de couteau. La France entière s’est alors emparée de cette histoire. Journalistes, candidats de télé-réalité, personnalités de showbusiness, ses proches, sa meilleure amie Ayem, tout le monde s’est exprimé sur l’affaire.

Le célèbre rappeur La Fouine a d’ailleurs surpris tout le monde en donnant son avis sur l’emprisonnement de Nabilla. Il a demandé sa liberté, comme l’a fait Booba.

Il voulait les images pour « Closer »

Mais ce qui est à la une de l’actualité ce mercredi, c’est un autre scandale. Un homme de 35 ans sera jugé le 31 décembre pour « escroquerie » pour avoir tenté de voler les images de la caméra de surveillance de l’appart-hotel où s’est déroulé le drame.

L’homme déjà connu de la justice pour « recel de vol », a bien monté son coup. Il a contacté la gérante de l’hôtel en se faisant passer pour un policier, donnant le nom d’un vrai enquêteur sur l’affaire. La femme lui a alors donné les codes d’accès aux images. Mais n’arrivant pas à télécharger les fichiers, le faux policier aurait rappellé la gérante. Cette dernière prise de doute, a alors alerté la police qui a arrêté le voyou.

Le parquet de Nanterre a indiqué que l’homme n’est pas un paparazzi mais il comptait vendre les images au magazine Closer, avec qui il est en contact.

Sources : L’Express, Le Figaro, Metronews