fbpx
Buzz
Partager sur

Winnie l’Ourson accusé d’être exhibitionniste, hermaphrodite et sexuellement ambigu

Winnie l'Ourson accusé d'être exhibitionniste, hermaphrodite et sexuellement ambigu

les conseillais municipaux d'une ville en Pologne ont accusé Winnie l'Ourson d'avoir une sexualité ambiguë, et de se balader nu en permanence. Ils ont donc refusé qu'une aire de jeux soit décorée avec des images du pauvre "mielovore"

Tout le monde connait les légendes qui entourent les dessins animés de Disney et leurs hypothétiques références sexuelles. Mais cette fois, les conseillés municipaux d’une petite ville polonaise ont carrément accusé Winnie l’Ourson (oui ce petit ours glandeur et boulimique que nous chérissons tant) d’avoir une sexualité ambiguë et d’être constamment nu.

Le petit ourson ne décorera pas l’aire de jeux

Le cas de Winnie l’Ourson a été évoqué lors d’un conseil municipal de la ville de Tuszyn en Pologne : les conseillers municipaux ont refusé de décorer une aire de jeux à l’effigie du petit ourson jugeant que l’image qu’il véhiculait était inappropriée pour des jeunes. Il ne porte pas de pantalon ni de sous-vêtements parce qu’il n’a pas de sexe. C’est un hermaphrodite. Balance un des participants au conseil. Un autre membre de l’équipe municipale a carrément déclaré que, selon lui, le créateur de Winnie l’Ourson a coupé au rasoir les testicules de l’ourson car il avait des problèmes avec son identité. Vu comme ça on peu effectivement considérer que la présence du petit animal aux tendances naturistes et à la sexualité peu orthodoxe sur une aire de jeux pour enfants pose problème.

Comme Winnie l’Ourson, Donald aime montrer ses fesses

Pourtant, comme le rappellent nos confrères de Première, si l’on suivait les supputations de ces conseillers municipaux, c’est une grande majorité des personnages Disney qui seraient à bannir : ils se baladent presque tous à poil ! Donald, Riri, Fifi et Loulou n’ont jamais daigné enfiler un pantalon lors de leurs apparitions au cours de leur longue carrière. Et puis, si l’on suppose que les créateurs de Disney cherchent à atteindre un certain réalisme : on a rarement vu un ourson se balader en slip !

Ce n’est pas la première fois qu’un Disney est la cible d’attaques de la sorte : lors de la sortie de La Reine des Neiges, un pasteur américain avait accusé le film d’être pro-homosexuel et de faire l’apologie de la zoophilie.

Source : Premiere