fbpx
Buzz
Partager sur

Angleterre : il bifle une camarade et prend 9 mois de prison

Angleterre : il bifle une camarade et prend 9 mois de prison

Un étudiant anglais a été condamné à neufs mois de prison après avoir fait une bifle à une camarade. Un an après son geste, c'est la vidéo de la scène qui l'a conduit devant les tribunaux

La scène s’est déroulée en Angleterre à l’Université de Nottingham Trent : John Luke Dale, étudiant en criminologie de 21 ans, s’est rendu coupable « d’agression sexuelle » après avoir posé son pénis (geste également appelé bifle) sur le visage d’une fille qui était en train de dormir.

John Luke Dale participé à une fête dans une maison quand il s’est aperçu que la fille venait de tomber dans un profond sommeil. Il s’est alors mis en slip et a commencer à mettre son pénis sur sa tête. Histoire que la blague de mauvais goût reste dans les anales, un des camarades de John a filmé la scène.

9 ans de prison pour la bifle

Seulement voilà, un an après les faits, l’étudiant qui possédait la vidéo l’a montrée à des camarades de classe, qui ont décidé de prévenir la police. John a été incarcéré pour neuf mois en septembre dernier pour « agression sexuelle ». Quand la victime de la bifle a appris ce qui lui était arrivé, elle s’est sentie « violée » et l’existence de la vidéo l’a « pétrifiée ». On peut clairement voir la détresse dans laquelle se trouve la victime suite à l’incident, et son caractère continu a expliqué le juge Alistair McCreath de la Cour d’Appel, La sentence imposée ne peut pas être mauvaise par principe.

Un acte loin de l’agression sexuelle selon son avocat

L’avocat de l’auteur de la bifle a néanmoins voulu nuancer les accusations d’agression sexuelle en reconnaissant que l’acte de son client était, certes, « extrêmement déplaisant » mais qu’il n’était en aucun cas motivé par la quête d’une quelconque gratification sexuelle. La perte de ses études et de ses espoirs de carrière étant une sanction suffisante selon lui.

Ce n’est pas la première qu’une bifle conduit à une peine de prison : l’année dernière, un homme avait écopé d’une peine de 5 ans d’emprisonnement après avoir frappé sa femme avec son sexe.

Photo DR

Source : Metro