fbpx
Buzz
Partager sur

Insolite : attaqué par un crocodile, il se délivre à la force des mains

Le pêcheur français originaire d’Avignon Yoann Galeran 29 ans, a été mordu par un crocodile à Nhulunbuy, en Australie le dimanche 21 avril à 19h30. L’homme est miraculeusement sain et sauf grâce à la force de ses poings


Il fait nuit noire et la lune n’éclaire pas bien l’eau quand le français Yoann Galeran choisit de rejoindre une annexe à la nage. À aucun moment il n’imagine ce qui est à quelque minute de lui arriver. Alors que l’homme est proche d’atteindre son bateau, une sensation l’interpelle: J’ai senti comme des pierres heurter ma tête, quelque chose de puissant et j’ai compris que c’était un crocodile, a-t-il affirmé à la radio ABC.

Quelque secondes de panique : peu de temps pour réfléchir

D’un coup, Yoann est saisit à la tête par un crocodile d’approximativement 2 à 2,5 mètre de long qui tente de l’entraîner vers le fond. N’ayant pas le temps de réfléchir son premier réflexe est d’avoir recours à la force: il se débat de façon violente et le frappe où il peut. Selon les déclarations en anglais de Mr Galeran au site internet The Australian le poids du crocodile et sa puissance le font plonger 50cm sous l’eau. Il n’avait pas le choix: Je me suis juste dit que si je voulais me battre pour survivre, il fallait que je bouge le plus possible. Il m’a pris entre le haut du corps, côté gauche, et le cou et a tenté de m’entraîner au fond. Je l’ai frappé où je pouvais. Yoann réussit à se dégager et à enlever sa tête de la mâchoire du crocodile. «J’ai eu de la chance. Si ç’avait été un crocodile plus gros, je n’aurais peut-être plus de tête».

Plus de peur que de mal

Le pêcheur après avoir porté un dernier coup au crocodile a pu se hisser à bord de son annexe et regagner le rivage où il a été transporté à l’hôpital pour des soins. Mr Galeran s’en sort avec quelques points de suture et de nombreuses griffures dans le dos. Un piège a été installé lundi pour capturer le crocodile qui met en danger la sécurité de nombreux enfants et adultes fréquemment en baignade sur le site.

Clémence Rouvellat

Photo CC @Lisa Heathcote /AAP