fbpx
Buzz
Partager sur

France – Géorgie : Domenech clashe Benzema en le traitant d'« inutile »

France – Géorgie : Domenech clashe Benzema en le traitant d'« inutile »
Partager
Partager sur Facebook

Très critiqué après son match contre la Géorgie, qui s’est pourtant terminé à 3-1 pour la France, Karim Benzema a également dû faire face à des critiques ironiques de la part de Raymond Domenech, qui n’y va pas de main morte avec le joueur

L’attaquant du Real Madrid, talentueux mais clairement en baisse de régime depuis quelques mois, est une nouvelle fois passé à côté du match face à la Géorgie (3-1). Son statut de titulaire indiscutable accordé par Didier Deschamps est largement remis en cause. Le quatuor de tête, Giroud, Valbuena et Ribéry, a été excellent. Mais pas Benzema, loin derrière le niveau de jeu des Bleus. Les opportunités ne manquaient pourtant pas mais Benzema n’a pas été à la hauteur.

Domenech se lâche sur Twitter

Sur le réseau social, Domenech n’a pas manqué d’utiliser l’ironie pour clasher le joueur. Il poste au cours de la deuxième période : J’aurais pu dire : Benzema confirme son inutilité et Ribéry toujours intermittent. Mais ça c’était avant !. Voilà qui est dit. En 2010, on se souvient que Raymond Domenech n’avait pas souhaité sélectionner Karim Benzema pour la Coupe du monde en Afrique du Sud. Sur le ton de l’humour ou de l’énervement, chacun a commenté, à sa manière, le mauvais jeu de ce dernier. L’ancien sélectionneur de l’équipe de France ne le porte visiblement toujours pas dans son coeur…

Benzema attaqué de toute part

Pour Jean-Michel Larqué, Benzema est un vrai problème. Dans son club, Benzema est un assistant, a de son côté commenté Daniel Riolo. Quant à Bixente Lizarazu, l’ancien champion du monde a tweeté : La situation de Benzema est un vrai problème. On a besoin de le voir plus décisif. Je ne vois pas Deschamps le mettre sur le banc contre l’Espagne.

Karim Benzema, largement sifflé par le public du Stade de France lors du France-Géorgie d’hier, va avoir du pain sur la planche s’il veut redorer son blason…

L. C.