fbpx
Buzz
Partager sur

Nabilla était « plutôt gâtée » en prison, « on avait la télé, le téléphone, un frigo et une douche »

Nabilla était « plutôt gâtée » en prison, « on avait la télé, le téléphone, un frigo et une douche »

Sonia, l'ex codétenue de Nabilla, raconte qu'elles étaient « plutôt gâtées » en prison et détaille ce qu'elles avaient

Nabilla Benattia qui avait été mise en examen pour tentative de meurtre et violences aggravées sur la personne de Thomas Vergara est sortie de prison jeudi dernier. En effet, comme l’expliquait l’avocat de Thomas Vergara, il y a eu une reconstitution, une confrontation, son maintien en détention n’était plus justifié. Nabilla a donc été libérée de sa détention provisoire à la maison d’arrêt de Versailles. Et depuis sa libération, la jeune femme n’a qu’une envie : profiter de sa famille et se retirer momentanément de la scène médiatique, comme l’a précisé le communiqué de presse rédigé par son attachée de presse lors de sa sortie de prison.

Il faut dire que ses semaines en détention provisoire ont été éprouvantes, avait indiqué l’un de ses avocats. Enfin, pas tant que ça à en croire Sonia, l’ex codétenue de Nabilla. En effet, elle s’est livrée à Public en expliquant que malgré le fait qu’elles aient vécu dans 10m2 à deux, On a la TNT, Canal + et Canal Cinéma. Un frigo et une douche… Comparé à la prison de Fresnes ou Fleury-Mérogis, on est plutôt gâtée a-t-elle détaillé.

Nabilla et Sonia avaient droit « à la télé, aux lettres » et avaient « accès à toute la presse »

Celle qui a partagé sa cellule avec Nabilla continue ensuite sur sa lancée en racontant : On a la télé. Des lettres. Celles qui sont autorisées par la juge. Et on a le droit au téléphone. Pas de portable mais celui de la prison. On a aussi accès à toute la presse, Public, entre autres… On lit tout !. Les deux jeunes femmes pouvaient ainsi se tenir au courant de ce qu’il se disait à propos de l’affaire Nabilla.

Et RTL rappelle que si Nabilla ne porte pas de bracelet électronique, la jeune femme reste sous surveillance judiciaire et a l’interdiction d’évoquer le dossier.

Source : Public

Photo DR