fbpx
Buzz
Partager sur

DSK, traité de « mi-homme mi-cochon » par son ex, éprouve du « dégoût »

DSK, traité de « mi-homme mi-cochon » par son ex, éprouve du « dégoût »
Partager
Partager sur Facebook

Qualifié d’être « mi-homme mi-cochon » par une de ses ex-maîtresses, la chroniqueuse et juriste Marcela Iacub, DSK exprime son profond « dégoût »

La pilule est difficile à avaler pour Dominique Strauss-Kahn, qui a découvert le livre dont il est l’objet. Dans celui-ci, Marcela Iacub, avec qui il a eu une liaison durant sept mois en 2012. A la lecture du Nouvel Observateur de ce jeudi, je suis saisi d’un double dégoût. Celui que provoque le comportement d’une femme qui séduit pour écrire un livre, se prévalant de sentiments amoureux pour les exploiter financièrement et, ce faisant, abondant dans le sens des médias que naguère elle critiquait vertement. (…) c’est une atteinte méprisable à ma vie privée et à la dignité humaine.

Une « presse de caniveau »

DSK ne s’arrête pas là. Choqué par l’ouvrage de son ex maîtresse, il l’est encore plus par le Nouvel Observateur qui a publié une interview de l’auteur en plus de passages choisis. Il dénonce : Peut-être le dégoût est-il plus grand encore à l’égard du Nouvel Observateur qui inquiet de perdre des lecteurs, et on comprend pourquoi, imagine son salut en s’avilissant dans une publication commerciale et crapoteuse qu’on croyait réservée à la presse de caniveau. L’ancien « grand journal de la conscience de gauche » vient de sombrer dans une opération qui donne la nausée.

Dans sa missive, Dominique Strauss-Kahn précise qu’il a demandé à ses avocats d’étudier toutes les voies légales pour combattre cette abomination.

L. C.

Lire aussi :
DSK : « Un être mi-homme mi-cochon » selon une de ses maîtresses