fbpx
Buzz
Partager sur

Belgique : des femmes de ménage en tenue sexy pour nettoyer votre appartement

Belgique : des femmes de ménage en tenue sexy pour nettoyer votre appartement

La société belge Z Maid Agency propose à ses clients des femmes de ménage en petites tenues pour venir nettoyer leurs appartements ou maisons. Certaines de ces femmes pourraient même être complètement nues

La société Z Maid Agency innove c’est le moins que l’on puisse dire et se lance dans un projet pour le moins étonnant. Des femmes de ménages en petites tenues, ou même toutes nues, pour venir nettoyer les intérieurs des particuliers. Une idée qui surprend, mais le but est simple, celui de jouer sur le fantasme des hommes vis-à-vis des femmes de ménage sexy. Des services légaux selon l’agence, car ces femmes ne sont pas des prostituées et aucun rapport sexuel ni aucun contact physique n’est autorisé par l’agence.

Le client a le droit d’être nu lui aussi

Autre petite surprise, en payant un supplément le client a lui aussi le droit d’être nu et même de prendre sa douche pendant que la femme de ménage sexy nettoie sa salle de bain. Les prix sont élevés, 75 euros pour passer le balai en petite tenue, et 100 euros pour un ménage complet en tenue affriolante, ou complètement nue. Un grand succès pour l’agence qui comptabilise en trois mois 12 .000 visites et compte 1.500 membres.

Je viens chez vous dans la tenue de vos rêves

Pourtant la façon de faire de l’agence reste très contestable. En effet, les clients peuvent choisir leur femme de ménage sur le net. Ils peuvent avoir accès à des photos d’elles en tenue sexy avec une petite présentation comme celle-ci Bonjour, Je suis Lola la trentaine, 1,70, je viens chez vous dans la tenue de vos rêves. Envoyez-moi votre scénario fantasme et celui-ci deviendra réalité. A bientôt. Le principe est critiqué car après avoir sélectionné la femme de ménage de ses rêves sur le net, en un clic celle-ci est mise dans un panier puis le client peut payer. Un procédé qui donne à ces dames une allure de femme-objet, à croire que le respect de la gente féminine ne va pas bien loin en 2013. Certains dénoncent alors une forme d’exploitation de l’humain, qui rappelle étrangement celle de la prostitution tandis que pour l’agence cela reste une prestation artistique.

Clémence Rouvellat

Source : Gentside