fbpx
Buzz
Partager sur

Elle jette de l’eau bouillante sur le pénis de son conjoint en apprenant qu’il couche avec sa fille

Elle jette de l’eau bouillante sur le pénis de son conjoint en apprenant qu’il couche avec sa fille

En pensant qu'il couche avec sa fille, une quarantenaire britannique a jeté de l'eau bouillante sur le pénis de son conjoint. Ce dernier souffre de brûlures aux jambes mais son pénis n'a pas été atteint

Helen Corbett, une américaines de 45 ans, a été condamnée à 15 mois de prison après avoir attaqué son conjoint, Peter Bailey, 46 ans, en lui jetant de l’eau bouillante sur le pénis. Bien qu’elle ait manqué ses parties intimes, Peter a fini par avoir de larges cicatrices et brûlures aux jambes (il a eu plus de chance que cet américain). Le geste de Helen Corbett a été motivée par la rumeur selon laquelle Peter aurait couché avec sa fille.

Elle lui jette l’eau bouillante sur son pénis, il finit par coucher avec sa fille

Si lorsque sa conjointe lui a jeté l’eau bouillante sur pénis, Peter n’avait pas encore couché avec Crystal, la fille d’Helen, âgée de 24 ans, il a finit par le faire pendant la détention de Madame Corbett.

Il considère d’ailleurs qu’ils sont maintenant à égalité et souhaite pardonner Helen pour avoir tenté de porter atteinte à l’intégrité de son pénis : Elle a fait une erreur quand elle m’a jeté l’eau l’eau dessus et moi j’ai fait une erreur quand je suis allé voir Crystal. Nous sommes tous les deux à égalité maintenant donc j’espère qu’on pourra se mettre ensemble à nouveau.

Elle lui envoie des lettres en prison pour qu’ils se remettent ensemble

Voilà une bien étrange façon de résoudre les conflits : en mettant en exécution les faits reprochés initialement à tord par son assaillante. Cette dernière, de son côté, semble vouloir se faire pardonner : Helen m’a envoyé des lettres depuis sa cellule et m’a récemment fait parvenir une carte dans laquelle elle me dit à quel point elle veut encore être avec moi.

John Evan, le juge de la Cour Royale de Newcastle a pris en considération les demandes de libération. Mais il considère que se serait la mettre en échec car elle a déjà ignoré précédentes ordonnances judiciaires lui interdisant de s’approche de M. Bailey.

Source : Metro