fbpx
Buzz
Partager sur

Leonardo DiCaprio : les raisons de son éternel célibat

Leonardo DiCaprio est l’un des acteurs les plus prisés de Hollywood. Talenteux, beau, classe, il a enchaîné les conquêtes et les histoires d’amour. Mais M. Di Caprio reste encore et toujours célibataire, selon lui pour la bonne cause

À l’occasion de la sortie de Gatsby le Magnifique, Leonardo DiCaprio a fait la Une du magazine américain Esquire.

Depuis les années 90, Leonardo DiCaprio n’a cessé de nous impressionner par ses choix cinématographiques en allant de Mort ou Vif à Shutter Island, en passant par Romeo+Juliet, Blood Diamonds ou encore Inception. Sa longue carrière et son ultra-médiatisation lui ont permis de conquérir les plus belles femmes du monde telles que Bar Rafaeli ou encore Gisèle Bündchen.

Le cinéma, la première cause de son célibat

Dans son interview accordée à Esquire, Leonardo DiCaprio a expliqué que sa première passion, le cinéma, est la cause de son célibat : Six mois de tournage à l’autre bout du monde, comme par exemple au Maroc, c’est loin d’être l’idéal pour entretenir une relation.

On pourrait également ajouter l’omniprésence de sa mère qui tient une place importante dans ses choix de relations, comme l’avait signifié Blake Lively qui n’avait pas réussi à s’imposer face à elle.

Une pause dans sa carrière ?

Depuis 1996, Leonardo DiCaprio a été nommé 3 fois aux Oscars sans jamais avoir remporté de prix. Ce mépris de la profession n’étonne pas vraiment l’acteur qui s’est toujours considéré comme un « outsider » ; mais certaines sources ont avoué que cette non-reconnaissance est la cause de son envie de faire une pause dans sa carrière.

Même si l’acteur confie qu’il subit une grosse fatigue due aux tournages, il reconnaît être épanoui par son métier : Vous devez comprendre que malgré ça, avoir déjà un pied dans le monde du cinéma c’est comme avoir gagné à la loterie.

Que les fans se préparent, le suprême Leonardo sera présent sur la Croisette pour le film Gatsby le Magnifique qui fera l’ouverture du Festival de Cannes.

Manon Monmirel