fbpx
Buzz
Partager sur

Splash : le coach Alexis Coquet tire la sonnette d'alarme « Il va y avoir des morts en direct si vous continuez ! »

Dans une interview accordée à « L’Alsace », Alexis Coquet, l’un des coaches de « Splash », regrette d’avoir dû travailler dans l’urgence. Il pointe du doigt les risques de cette discipline pour les néophytes

Alexis Coquet, l’un des coaches de l’émission Splash, s’est confié dans une interview accordée à L’Alsace et n’a pas hésité à tacler TF1. Il reconnaît que le principe du programme était intéressant puisqu’il offrait un coup de projecteur sur la discipline et le bassin de Schiltigheim. Mais les diverses blessures dont ont été victimes certains candidats ont changé sa vision.

Sur le fond, je suis amer. C’est un concours people… C’est de la télé. Et d’ajouter : Est-ce que je le referais ? Je ne suis pas sûr…

Un travail dans l’urgence

Alexis Coquet met en garde sur les dangers du travail dans l’urgence. Initialement, l’émission devait passer en avril. Mais quand ‘TF1’ a appris que ‘M6’ était sur le même projet, les responsables de la chaîne ont avancé les dates, précise-t-il. On a eu quatre semaines d’entraînement pour préparer les candidats. C’est du plongeon, il y a des risques !

Pendant les préparations, il n’a pas compté ses heures. J’ai fait des semaines à 80 heures en préparant les candidats de 22 h à 2 h du matin à Montreuil. Je reprenais un groupe de 7 h à 10 h à Aubervilliers et, l’après-midi, j’étais à Strasbourg pour les entraînements du pôle France.

Le coach confie même avoir lancé à la production : Si vous voulez des morts en direct continuez comme ça !. On sera prévenu.

F. G.