fbpx
Buzz
Partager sur

Paris est tragique : la fête du PSG gâchée par des casseurs

Paris est tragique : la fête du PSG gâchée par des casseurs
Partager
Partager sur Facebook

La cérémonie de fête qui devait se tenir sur le parvis du Trocadéro pour la remise du trophée aux champions de football de l’année, le Paris Saint Germain, a été gâchée par de nombreux casseurs et a fini d’une bien triste manière

Ils étaient des milliers lundi 13 mai à attendre en fin d’après-midi leurs idoles du football français : le Paris Saint-Germain. Les supporteurs souhaitaient fêter avec eux leur sacre de champion de France et leur victoire face à Lyon dimanche soir (1-0). Pourtant, la fête aura été plus courte que prévue. Certains fans parisiens sont alors mis en cause : ils ont gâché ce jour de célébration pour le PSG, qui est apparu seulement cinq petites minutes à son public.

La fête gâchée

Certains supporteurs ont eu de nombreux affrontements avec les CRS, mais ont aussi cassé des vitrines de magasins et vandalisé certaines voitures, dont l’une d’elle à bruler au pied de la tour Eiffel. Bien qu’à 21h le parvis du Trocadéro avait retrouvé son calme et était rouvert à la circulation, certains supporteurs continuaient de faire face au CRS placés sur le pont menant à la tour Eiffel. Une manifestation beaucoup trop festive pour le PSG, qui aura donné lieu au pillage d’un autobus de touriste. A l’heure actuelle on dénombre 30 blessés légers dont trois personnes chez les forces de l’ordre et 21 interpellations selon le préfet de police Bernard Boucault. L’ampleur des incidents étaient bien trop importante pour que le club puisse se permettre sa croisière sur la Seine afin d’exhiber son trophée, celle-ci a été annulée.

Avoir honte d’être parisien

L’excitation était à son comble avant que les stars du football français ne fassent leur apparition. Les joueurs du PSG ont fait un petit voyage en bus entre le parc des princes –où aucun incident n’a eu lieu- et le Trocadéro, où les supporteurs n’ont pas supporté l’attente des stars qu’ils ont jugé trop longue. Les débordements ont alors commencé avec l’escalade par certains « ultras » du PSG d’un échafaudage sur le palais Chaillot, où ils brandissaient des fumigènes. Des insultes, des incidents, la fête du club qatari ne s’est pas passée comme prévue, mais Bertrand Delanoë tentait de calmer le jeu lundi soir: C’est dommage qu’il y ait eu une poignée de perturbateurs, les débordements ont été contenus, la fête n’a pas été gâchée, a affirmé le maire de Paris. Alors que dans la soirée les supporteurs se désolaient de cette célébration ruinée, d’autre supporteur affirmaient sur Twitter avoir honte d’être parisien.

Clémence Rouvellat