fbpx
Buzz
Partager sur

Yvelines : devenue lieu de rencontre gay, une aire d’autoroute a été fermée

Yvelines : devenue lieu de rencontre gay, une aire d'autoroute a été fermée

La SAPN vient d'expliquer la fermeture dune aire de repos sur l'A 13 en évoquant le déroulement de rencontres entre hommes et des relations sexuelles en public

Cela fait plusieurs mois que l’aire de repos d’Epône sur l’A 13 dans les Yvelinses est fermée. Mais aujourd’hui, la raison officielle de sa fermeture vient d’être révélée par Le Parisien. D’après le récent communiqué de la Société des Autoroutes Paris-Normandie (SAPN), la décision de fermer le lieu a été motivée en raison du fait qu’elle est devenue au fil du temps une zone de rencontres et de prostitution

Ce sont les plaintes et les témoignages d’utilisateurs outrés qui ont conduit à cette fermeture : Depuis des années, les lieux sont connus pour être le théâtre de rendez-vous entre hommes. De jour, comme de nuit, ces rencontres fugaces se déroulent dans des voitures, les toilettes ou les bosquets proches. Les locaux et le parking portent les traces de ces entrevues intimes: préservatifs abandonnés au sol, graffitis à connotation sexuelle… expliquent nos confrères du Parisien.

Pourtant, la SAPN a d’abord évoqué un problème d’invasion de chenilles urticantes Trois de nos agents avaient déjà été touchés l’an passé, un autre cette année. Ils ont dû être arrêtés. Nous ne souhaitons pas les mettre en danger explique un porte-parole de la société. Malgré les interventions ce problème entomologique a vite refais surface.

La communauté gay convaincue d’être à l’origine de la fermeture

Non, pour la communauté gay c’est bien à cause de la fréquentation du lieu et la nature des échanges de son public que la SAPN l’a fermé : Nous ne sommes pas dupes. Cet endroit a été fermé car la SAPN en a assez de la réputation de cet endroit et des plaintes des utilisateurs, notamment des familles a confié l’un de ses habitués.

L’aire de repos d’Epône demeurera donc fermée « jusqu’à nouvel ordre », décision qui déplaît également aux associations de prévention contre les maladies sexuellement transmissibles : car elle va compliquer les actions préventives avec la dispersion des individus. Les habitués du lieu se sont d’ailleurs déjà organisés sur les forums dédiés à la communauté gay et ont trouvé une aire de substitution : l’aire de Morainvilliers.

Source : Le Parisien, 20 Minutes