fbpx
Buzz
Partager sur

Les Princes de l’amour 2 : Raphaël tacle les bimbos, « les « Nabilla » pour la nuit, mais pas pour la vie »

Les Princes de l'amour 2 : Raphaël (IDV3) insulte violemment une twitto de « sale p**e »

Raphaël n’aime pas les bimbos et il l’a fait savoir durant son interview pour le site Toutelatele.com

La nouvelle saison des Princes de l’amour vient de débuter sur W9 et elle démarre sur les chapeaux de roue. En effet, les Princes ont pu découvrir leurs prétendantes et certains ont été très déçus. Raphaël, par exemple, le beau gosse qui s’est fait connaître dans L’Île des Vérités 3, avait déclaré dans son portrait qu’il n’aimait pas les filles siliconées et bimbos. Manque de bol, sa première prétendante est Nevena, une marseillaise blonde qui s’est fait refaire la poitrine. Le beau gosse, franc, lui a alors avoué qu’elle n’était pas du tout son type de fille car il n’appréciait pas les bimbos. Cela n’est pas prêt de changer car il a expliqué durant une interview pour le site Toutelatele.com que les filles tape à l’œil, « c’était seulement pour une nuit, mais pas pour la vie ».

Raphaël préfère les filles discrètes

L’ex d’Aurélie Van Daelen et Stéphanie Durant, n’aime pas s’afficher. Pour cela, il ne doit pas être au bras d’une fille siliconée. Il l’a expliqué durant son interview accordée au site Toutelatele.com : Surtout pas une bimbo ! Ce n’est pas du tout mon genre. Les « Nabilla » pour la nuit, mais pas pour la vie. Je préfère une gentille fille discrète, qui ne recherche pas à se faire remarquer. Il faudra aussi qu’elle me fasse beaucoup rire si elle veut me séduire.

Il a ensuite expliqué pourquoi il avait voulu participer aux Princes de l’amour 2 : Tout bêtement pour trouver l’amour ! Je travaille dans le milieu de la nuit, et le genre de filles qu’on trouve dans ce cadre n’est pas pour moi. Elles sont trop superficielles, parfois même stupides. Généralement, elles ne recherchent qu’une simple nuit avec moi. C’est pour cela que le contexte de l’émission est parfait. Je donne un coup de pied au destin.