fbpx
Buzz
Partager sur

Il frôle la mort après 17 heures d’érection

Il frôle la mort après 17 heures d’érection

Un jeune britannique a été victime érection sans fin : son pénis est resté dressé près de 17 heures. Il n'a pu retrouver son état normal qu'après s'être fait retirer 1 litre et demi de sang et avoir subi 24 injections d'adrénaline

Un jeune anglais de 23 ans a vécu l’horreur pendant près de 17 heures : il a été victime d’une érection sans fin qui a manqué de le tuer. Au cours d’une soirée particulièrement arrosée, Jason Garnett a eu un rapport sexuel avec une fille. Jusqu’ici rien d’anormal, mais le lendemain matin, il découvre avec stupeur son pénis toujours en érection. Pensant à une réaction étrange de son corps (il n’avait pas eu recours au viagra), il ne tiens pas compte de cette situation. Le soir venu le jeune homme s’est alarmé : son pénis n’avait pas ramolli de la journée. J’ai essayé de regarder sur Internet, pour savoir ce que ça pouvait bien être explique-t-il au Daily Mail.

Les médecins lui retirent plus d’un litre de sang pour calmer son érection

Comme son érection ne cessait pas, le jeune homme a tout tenté pour essayer de la stopper et passer une journée normale : J’ai même essayé de mettre de la glace dessus, de m’asseoir dans une baignoire pleine d’eau froide, et j’ai aussi tenté de courir avec mon pénis coincé dans ma ceinture La situation devenant désespérée – il ne parvenait même plus à uriner – il décide d’en parler à son colocataire : ce dernier a d’abord beaucoup ri de la situation, avant de comprendre que son ami était dans un état inquiétant et de se décider à l’emmener à l’hôpital.

Face au cas de Jason, l’urologue a avoué qu’il n’avait jamais rien vue de tel. Il s’est d’abord attelé à retirer le sang qui était bloqué dans le pénis en érection du jeune homme : près de 3 litres seront extraits du membre. Son pénis est tout de même resté dressé jusqu’à deux heures du matin, après avoir subit 24 injections d’adrénaline.

Il y a quelques semaines MCE vous faisait découvrir un autre pathologie liée au sexe masculin : un quarantenaire américain subissait une centaine d’orgasmes par jour.

Photo ©NB PRESS LTD

Source : Sudinfo.be