fbpx
Buzz
Partager sur

Touche pas à mon poste: Bertrand Chameroy victime de swatting !

Touche pas à mon poste: Bertrand Chameroy victime d’un mauvais canular

Le chroniqueur de « Touche pas à mon poste » a été victime d'un canular de mauvais goût

Un nouveau canular de mauvais goût pour l’équipe de Touche pas à mon poste. Après Enora Malagré, c’est au tour de Bertrand Chameroy d’être victime de swatting.

Touche pas à mon poste: Bertrand Chameroy victime de swatting

Une information a circulé durant quelques minutes dans la matinée de jeudi sur le site de France 3, en région parisienne : Un homme serait retranché chez lui dans le 3e arrondissement de Paris, avec une grenade, après avoir tiré sur sa compagne.

Alertés par un anonyme, les policiers se sont rendus sur place avant de réaliser que l’appel n’était qu’un canular qui visait Bertrand Chameroy de Touche pas à mon poste. Ce n’est pas la première fois que l’équipe de TPMP est victime de swatting. Lundi, c’était Enora Malagré qui en était la victime.

Aux USA, ce type de canular se banalise et touche régulièrement les célébrités. On évoque alors le terme de swatting, du nom du Swat, les policiers d’élites américains qui se déplace au domicile d’un individu après un appel ayant prétexté des coups de feu, par exemple.

Ce phénomène de mauvais goût qui s’exporte en France a donc visé l’équipe des chroniqueurs de Touche pas à mon poste cette semaine. Sur Twitter, peu après le démenti de l’information erronée, Bertrand Chameroy a posté un tweet afin de rassurer ses abonnés :