fbpx
Buzz
Partager sur

Jay-Z répond à ses détracteurs dans « Open Letter »

Le fondateur du label Roc-A-Fella Records ne se manifeste que très rarement pour répondre aux critiques. Mais les Républicains qui ont montré du doigt ses vacances à Cuba avec Beyoncé, et son entrée dans le management sportif sont allés trop loin. Jay-Z leur offre sa réponse sur un plateau d’argent : « Open Letter »

Le rappeur de Brooklyn n’a pas apprécié les critiques faites à son encontre par le Parti républicain américain.

Chaque rime est une lame envoyée à ses détracteurs, mûrement réfléchie et tournée à la perfection : Politicians never did sh-t for me / except lie to me, distort history., en Français « Les politiciens n’ont jamais rien fait pour moi, à part me mentir et déformer l’Histoire ».

Les hommes politiques ont maintenant leur habit pour l’hiver. Mais Jay-Z n’a pas fini : They wanna give me jail time and a fine — Fine, let me commit a real crime., qui donne en Français « Ils veulent m’envoyer en prison et me donner une contravention – Bien, laissez-moi commettre un vrai crime » ; pour répondre à ceux qui lui ont reprocher d’être allé à Cuba avec sa femme sans avoir demandé un visa spécial, obligatoire depuis les années 70.

Découvrez le nouveau son de Jay-Z « Open Letter », sur MCE

Manon Monmirel