fbpx
Buzz
Partager sur

On n'est pas couché : Véronique Genest "trahie, agressée et déstabilisée" par Aymeric Caron

On n'est pas couché : Véronique Genest "trahie, agressée et déstabilisée" par Aymeric Caron

Samedi soir, dans On n’est pas couché, un échange musclé a éclaté entre Véronique Genest et le chroniqueur Aymeric Caron

Le passage n’a pas été de tout repos pour Véronique Genest. L’interprète de Julie Lescaut se présente comme suppléante à l’élection législative partielle pour les Français de l’étranger, en Europe du Sud. Natacha Polony et Aymeric Caron n’ont pas hésité à la tacler sur son islamophobie et sur les convictions politiques de Jonathan-Simon Sellem, appartenant à la « droite dure israélienne » selon eux. Si la jeune femme se revendique d’un courant « centre droit », les chroniqueurs étaient loin d’être convaincus et l’ont attaquée à de nombreuses reprises. A court d’arguments et très mal à l’aise, Véronique Genest ne savait visiblement pas comment se sortir de cette spirale. Je suis très fatiguée, a-t-elle même déclaré à un moment. Aymeric Caron était très agressif et n’avait de cesse de me mettre en difficulté. Il n’a pas arrêté de m’attaquer pour dénoncer les prétendues positions extrémistes que j’aurais prises. J’ai vraiment eu l’impression d’être tombée dans un traquenard, confiait l’actrice au magazine Tv Mag après l’enregistrement de l’émission.

Twitter comme exutoire

Quelques heures avant la diffusion de l’émission samedi soir, Véronique Genest a réglé ses comptes via Twitter. La comédienne était invitée dans On n’est pas couché pour parler de sa candidature aux législatives, mais tout ne s’est pas déroulé comme prévu… Dans un long tweet, samedi soir, elle dénonçait le piège dont elle se dit avoir été victime durant l’enregistrement de l’émission, le 7 mars dernier. Elle évoque notamment son clash avec le chroniqueur Aymeric Caron : Il ne m’a pas insultée (…) Par lui, je me suis juste sentie agressée et très déstabilisée. J’avais l’impression d’être injustement accusée (…). Le summum fut atteint quand Aymeric Caron a commencé à s’en prendre à mon mari. J’avais la voix sèche, ma vue se brouillait, mes oreilles bourdonnaient. Ce fut le trou noir, confie-t-elle sur le réseau social.

La comédienne s’en prend ensuite à France 2, qui l’aurait trahie en lui faisant croire qu’elle ne serait pas l’invité politique de l’émission. La chaîne a attendu que je sorte de l’émission pour annoncer ma disqualification dans On n’demande qu’à en rire. Si on me l’avait dit quand je suis arrivée, je serais repartie, a-t-elle posté sur Twitter, amère.

Découvrez le clash entre Véronique Genest, Natacha Polony et Aymeric Caron dans On n’est pas couché :

L. C.