fbpx
Buzz
Partager sur

Friends Trip : Eddy balance sur Ricardo, « il était en galère d’argent et j’étais là pour lui »

Friends Trip : Eddy balance sur Ricardo, « il était en galère d’argent et j’étais là pour lui »

Dans la laverie de Jeremstar, Eddy a expliqué qu’il avait aidé Ricardo quand il n’avait pas d’argent

Comme quoi, Eddy et Ricardo étaient amis avant Friends Trip. Les vrais amis s’aident quand quelqu’un est en galère d’argent et c’est ce qu’il se serait passer entre les deux anciens membres de la Team BoGoss. En effet, Eddy a expliqué, dans la laverie de Jeremstar, qu’il n’avait pas hésité à prêter de l’argent et même payer des pots de protéines à Ricardo quand ce dernier n’en avait pas assez avant que les deux participent à l’émission. Aujourd’hui, cela ne risque plus d’arriver.

Eddy a aidé Ricardo quand il n’avait pas d’argent

Déçu. C’est le mot le mieux approprié à Eddy pour expliquer ses sentiments envers son ancien ami Ricardo. Les deux membres de la Team BoGoss sont aujourd’hui en froid pour plusieurs raisons, mais « l’ex » de Brenda a souhaité balancer certaines anecdotes dans la laverie de Jeremstar : je n’ai rien dit tout au long de l’émission mais quand Jordan est venu chez moi, trois jours avant la finale, il m’a dit des choses qui ont fait déborder le vase et qui m’ont mises hors de moi et du coup j’ai eu envie de vider mon sac .

Eddy a donc expliqué : il y a eu des moments où Ricardo me disait « écoutes Eddy, là je suis vraiment en galère », moi je lui payais des trucs. Mais moi ça me faisait plaisir, c’était mon pote. Il était tellement en galère parfois que je lui acheté son pot de protéines, je lui faisais plaisir je lui passais de l’argent. Il était en galère pour payer ses impôts, il n’était pas bien et bien moi j’étais là pour lui et l’aider parce que ça me faisait de la peine pour lui. Je l’aimais tellement que quand il avait besoin d’argent, ça me faisait plaisir je lui donnais. Une chose est sûre, avec tout ce qu’il s’est passé aujourd’hui, il n’est pas certain qu’Eddy aide encore « son ami » si ce dernier est en galère d’argent.