fbpx
Buzz
Partager sur

Touche pas à mon poste : Laurent Ruquier clashe les médias et la presse télé, "C’est devenu des malades !"

Touche pas à mon poste : Laurent Ruquier clashe les médias et la presse télé, "C’est devenu des malades !"
Partager
Partager sur Facebook

Laurent Ruquier était l’invité de « Touche pas à mon poste » ce mardi. L’animateur de France 2 en a profité pour clasher les médias, en particulier la presse télé. Selon lui, « c’est devenu des malades ! »

En promotion pour son livre On préfère encore en rire, Laurent Ruquier a tout déballé.

« Je m’en fous de leur chier dessus »

Philippe Vandel, qui remplaçait Cyril Hanouna, a eu droit à un invité de choix avec Laurent Ruquier. En effet, l’animateur, très présent dans le PAF depuis de nombreuses années, n’a pas sa langue dans sa poche. En direct sur le plateau de Touche pas à mon poste hier, Laurent Ruquier n’a pas hésité à balancer sur la presse télé qui cherche à faire le buzz à tout prix.

Je m’en fous de leur chier dessus parce que j’en ai rien à battre, a-t-il balancé d’emblée, dégoûté par les méthodes de certains magazines. Depuis 15 jours je réponds à des interviews et je m’aperçois… Il faut quand même rappeler aux téléspectateurs qu’on ne fait que répondre à des questions. Par exemple la question sur Eric Naulleau on me dit : « il a dit ça sur telle chose qu’en pensez-vous ? ». Comment vous vous faites avoir après 20 ans de métier, on se fait encore piéger !, raconte l’animateur de l’émission On n’est pas couché.

Un coup de gueule nécessaire

Laurent Ruquier continue son coup de gueule et fustige la manière dont certains médias utilisent des propos hors de leur contexte. Vous vous retrouvez vous en tant qu’agresseur alors que vous n’avez fait que répondre à une question. C’est vraiment des méthodes de voyous, d’Ici Paris et de France Dimanche !, tacle-t-il.

Après une longue tirade, Laurent Ruquier explique que sa colère était légitime, et même nécessaire. De temps en temps faut le dire. Si on ferme notre gueule les téléspectateurs ne sauront pas comment ça se passe., explique l’animateur de France 2.

Selma Mihoubi