fbpx
Buzz
Partager sur

Teddy Riner accuse une serveuse du Buddha-Bar de racisme, elle se défend

Vendredi soir, le judoka Teddy Riner a selon ses dires, été victime de racisme dans un bar huppé du 8ème arrondissement de Paris



C’est sur Twitter que vendredi soir, Teddy Riner, accuse une serveuse du Buddha-Bar de racisme. Le lendemain il est convoqué par la police et il explique sa version des faits sur son compte Facebook. Un spectacle brésilien a commencé… On les regarde traverser tout le restaurant puis le groupe brésilien s’arrête sur les marches, nous observons que certaines personnes se lèvent pour prendre des photos et observer de plus près sur les marches… ce que nous faisons… 1 minute après que nous soyons sur les marches… Une serveuse attrape mon frère pour lui dire de laisser sa carte bleue ou une pièce d’identité. Mon frère lui dit qu’on regarde le spectacle et elle insiste pour lui demander sa carte bleue… Elle me demande par la suite ma carte et de surcroît elle m’a agrippé carrément le bras. Pourquoi les autres personnes qui étaient sur l’escalier n’ont pas eu cette remarque ? A savoir (ils étaient blancs). Nous avons payé ce que nous avons consommé… 2 entrées et 2 boissons puis nous sommes partis sans faire d’histoires , déclare-t-il.

A la suite de ces accusations, le patron de l’établissement, Laurent Guyot, a tenu à présenter ses excuses et a expliqué que la serveuse avait été mise à pied, dans un tweet adressé au judoka.

Cette dernière a répondu aux accusations de Teddy Riner dans la presse. Elle a indiqué, qu’a aucun moment elle n’avait manqué de respect à ses deux clients. J’ai posé ma main sur son bras afin qu’il puisse m’entendre et je lui ai demandé sa carte bleue, toujours avec la politesse requise , a-t-elle déclaré. Avant d’ajouter que c’est la consigne de la direction, la procédure habituelle que nous appliquons à tous nos clients . C’est là que selon elle, le judoka lui aurait manqué de respect, Monsieur Riner a alors sorti sa carte bleue et m’a dit : ‘appelle-moi le patron, ta gueule, va te faire foutre! explique-t-elle. Elle a aussi expliqué que ses parents sont issus de l’immigration. Je n’ai jamais, à aucun moment de ma vie, tenu le moindre propos raciste. , et donc qu’elle n’a jamais été raciste.

L’affaire n’est pas terminée, la serveuse compte se défendre et faire valoir ses droits afin de récupérer son emploi et de réparer le préjudice subi.

C.Y
Source : Journal du Dimanche /Facebook/ Twitter
Photo CC @Cpatures d’acran Twitter/M.Medina/AFP