fbpx
Buzz
Partager sur

Touche pas à mon poste : Gilles Verdez s’enflamme, la toile le condamne

Touche pas à mon poste : Gilles Verdez s’enflamme, la toile le condamne
Partager
Partager sur Facebook

Grand malaise hier soir dans Touche pas à mon poste. Gilles Verdez s'est enflammé vis à vis de l'émission « Man vs Wild » ce qui a provoqué la colère des twitos

Gilles Verdez est coutumier du fait, le chroniqueur de Touche pas à mon poste réagit parfois trop spontanément. Ces différents coups de gueule sont toujours remarqués et commentés par les internautes. Il s’est d’ailleurs brouillé récemment avec Christophe Michalak, pâtissier français et présentateur de Dans la peau d’un chef diffusé sur France 2.

Hier, après la diffusion des images de l’émission Man vs Wild, Gilles Verdez n’a pas gardé son calme et s’est enflammé. La source de son courroux ? La chasse au cochon sauvage réalisée par Bear Grylls. Pour les besoins de l’émission, le survivor a tué l’animal devant les caméras. Une séquence qui a agacé, choqué et révolté la plupart des chroniqueurs mais Gilles Verdez est lui allé plus loin. Il y a vu une séquence insultante d’un point de vue religieux. On ne tue pas un cochon pour le manger, il existe des gens qui sont heurtés par ça s’est emporté le chroniqueur.

Cyril Hanouna calme la polémique

Les propos de Gilles Verdez ont enflammé la toile. Après la pub, toute l’équipe de Touche pas à mon poste avec Cyril Hanouna en tête de fil, ont essayé de calmer la polémique. Tous ont déclaré que la séquence était choquante mais que le rapport avec la religion n’avait rien à voir. Les réactions sur Twitter ont été nombreuses et Cyril Hanouna a expliqué à Gilles Verdez que les twitos ne comprenaient pas comme tout le monde sur le plateau d’ailleurs.

Après coup, le chroniqueur explique qu’il a parlé spontanément. Elodie Gossuin a comparé ses paroles à un amalgame et Gérard Louvin lui a conseillé de s’arrêter par peur qu’il dise des conneries.

Les tweets contre Gilles Verdez

Avec le hashtag #VerdezCochon, les twitos s’en sont donnés à cœur joie.

Photo DR