fbpx
Buzz
Partager sur

TPMP : Thierry Moreau et Jean-Michel Maire répondent à Harry Roselmack

TPMP : Thierry Moreau et Jean-Michel Maire répondent à Harry Roselmack

Il y a quelques jours Harry Roselmack ne s'est pas gêné pour dire ce qu'il pensait des avis des chroniqueurs de l'émission de Cyril Hanouna. Hier soir, Thierry Moreau et Jean-Michel Maire lui ont répondu

Il y a peu, Harry Roselmack critiquait les équipes de Touche pas à Mon Poste au micro de Jean-Marc Morandini sur Europe 1. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le journaliste de TF1 n’a pas gardé sa langue dans sa poche en déclarant : Je trouve ça parfois un peu risible que des gens qui n’ont jamais fait un reportage de leur vie donnent des leçons de déontologies journalistiques à l’antenne. a ainsi déclaré Harry Roselmack avant d’ajouter : Ces gens ont le droit de le faire et moi j’ai le droit de dire que ça m’agace un peu. Hier soir, sur le plateau de TPMP, Thierry Moreau et de Jean-Michel Maire ont décidé de remettre les pendules à l’heure en répondant aux propos d’Harry Roselmack.

Thierry Moreau et Jean-Michel Maire montent au créneau

Ce mardi 6 janvier, au cours de l’émission de Cyril Hanouna, plusieurs chroniqueurs ont, comme on pouvait bien sûr s’y attendre, répondu aux propos du journaliste de TF1, Harry Roselmack. Ainsi, ce sont principalement Jean-Michel Maire et Thierry Moreau, le directeur de la rédaction de Télé 7, qui ont profité de TPMP pour s’exprimer. Thierry Moreau est monté au créneau le premier : Autre petit coup de gueule, il a fait savoir ce matin qu’il n’aimait pas TPMP parce que ça le gavait d’avoir des gens qui donnent des commentaires et qui n’ont jamais fait de reportages. Y’a des gens, que ce soit Gilles, Isabelle à la radio, Jean-Michel à l’étranger très loin, et moi-même, on a fait des reportages. On n’a pas besoin d’être un grand chef pour faire des critiques culinaires (…) pour juger un programme en tant que téléspectateurs. a ainsi conclu le journaliste, avant d’être rejoint par son acolyte Jean-Michel Maire : Quand on commence à ne pas aimer les critiques, c’est jamais bon signe quand on est journaliste…

J.D.