fbpx
Buzz
Partager sur

La France a un incroyable talent : Gilbert Rozon avoue, « l’émission correspond parfaitement à mes goûts »

La France a un incroyable talent : Gilbert Rozon avoue, « l’émission correspond parfaitement à mes goûts »
Partager sur Facebook

Même après neuf saisons, l’émission correspond toujours parfaitement aux goûts de Gilbert Rozon d’après ses propos dans une interview pour le site Toutelatele

Neuf saisons plus tard, Gilbert Rozon fait toujours partie du jury de La France a un incroyable talent. La raison : l’émission correspond parfaitement à ses goûts. C’est ce qu’il a expliqué dans une interview pour le site Toutelatele.com.

Gilbert Rozon apprécie l’émission

Il est devenu l’emblème de l’émission après toutes ses années passées à buzzer et applaudir les candidats qui passaient devant lui. Gilbert Rozon apprécie le programme et l’a fait savoir dans une interview pour le site Toutelatele.com : Elle correspond parfaitement à mes goûts. L’éclectisme est quelque chose de profondément ancré chez moi. Je n’aime pas être enfermé dans des chapelles, comme ces gens qui n’aiment que l’opéra, le cinéma ou le théâtre. En plus, ils méprisent les autres formes de culture. J’aime me balader un peu partout. Je suis aussi très attaché à la forme du musical, le fait de passer d’un numéro à un autre. C’est une forme à la fois très ancienne et très moderne. Je n’aime pas les spectacles qui durent trop longtemps. Ça donne l’impression qu’ils sont en train de repeindre la Joconde et qu’il ne faut pas y toucher.

Cette année, pour la première fois, c’est le jury qui a dû annoncer aux candidats qu’ils n’étaient pas retenus pour la phase finale. Gilbert Rozon l’a très mal vécu : C’était effrayant ! Je n’ai pas du tout aimé ça, mais ça donne une tension dramatique supplémentaire. Avant, la délibération durait 10 à 15 minutes à la télé, et pour nous 6 ou 7 heures. Il n’y avait pas vraiment de tension dramatique. Là, on voit sur leurs têtes qu’ils ne savent pas ce qu’on va dire. Ils sautent de joie, ils pleurent, ils ne comprennent pas… Je me souviens d’une dame à qui on annonce que c’est oui. C’est vraiment la chance de sa vie. Elle ne réalise pas, et pour détendre l’atmosphère, je lance une blague : « Vous savez dans ce métier, pour réussir, il faut coucher ». Et là, sous le coup de l’émotion, elle me dit : « Ah, faut coucher ?! » (rires). Tout se mélange : joie, tristesse, incompréhension… Certains ne comprennent pas tout de suite qu’on leur a dit oui. Ça va être génial à voir à la télé (rires)