fbpx
Buzz
Partager sur

Raréfaction des maternités : plus de place pour de nouvelles vies ?

Le père du bébé décédé in utéro, alors que la maternité de Port-Royal avait repoussé l’accouchement de sa compagne, faute de places disponibles, a porté plainte contre x ; un drame qui n’est malheureusement plus un fait isolé en France et qui révèle un grave problème de santé publique

La plus grande maternité de Paris, celle de Port-Royal (14e), a été le théâtre, jeudi dernier, d’un drame. Une jeune maman a perdu son bébé, alors que sa naissance était imminente. Dimanche matin, Stéphane, le père du bébé, jeune pompier de 34 ans, a porté plainte contre X pour «homicide involontaire par négligence», annonce le journal Le Parisien.

Alors que la future maman devait à 7h du matin, se faire déclencher son accouchement, la clinique les a renvoyé chez eux. La raison de ce renvoi, nullement médical, était due à un simple manque de moyens disponibles pour accueillir le nouveau né. La maman était pourtant inquiète et se plaignait que son bébé ne bougeait pas beaucoup, ainsi que d’une douleur au côté gauche. Admise aux urgences de Port-Royal, la sage-femme n’a rien détecté d’anormal sur le monitoring et on a alors renvoyé le couple à domicile, sans plus d’examens. Lorsque la maman, dans la nuit de jeudi à vendredi, reviendra à l’hôpital, se sentant mal, il sera déjà trop tard.

On peut penser que si elle avait accouché comme prévu, le bébé serait vivant, a avoué le directeur de la maternité, interrogé par Le Parisien.

Un manque cruel de maternités en France

Ce fait n’est pas isolé et n’est malheureusement que la partie émergée de l’iceberg. Viva.presse dénonce la raréfaction, la surcharge et la fermeture des maternités en France, alors que la population augmente. On envoie les mères qui vont accoucher dans des maternités souvent trop loin de leur domicile. Après la venue de l’enfant, ces mamans sont renvoyées le plus vite possible chez elles pour accueillir les suivantes. Les maternités prennent ainsi de nombreux risques sanitaires. Dans l’ouest du Val-de-Marne, très peuplé, il ne reste que deux maternités, dénonce l’article.

Le 18 octobre dernier, une maman enceinte de sept mois a également perdu son bébé, contrainte d’accoucher dans sa voiture, sur l’autoroute A20, au sud de Rocamadour. Elle se rendait à l’hôpital de Brive-la-Gaillarde, toutes les maternités étant situées à au moins une heure de chez elle. Celle de sa commune avait fermé en 2009. Dans le lot et huit autres départements français, plus de la moitié des femmes accouchent à une demi-heure ou plus de leur domicile. Un vrai problème de santé publique, car en cas d’hémorragie de la délivrance ou de souffrance fœtale le temps est compté.

– Jeanne Dorllan –